Tag Archives: Vélo

La forêt des Landes, la plus grande

Comme promis, nous débutons notre série spéciale sur les forêts françaises qui coïncide avec l’Année Internationale des Forêts que l’ONU organise en 2011. Parmi les 6 forêts que vous avez sélectionnées sur Facebook, nous avons décidé de dédier ce premier post à la forêt des Landes de Gascogne.

S’étendant sur près d’un million d’hectares répartis entre les départements des Landes, de la Gironde et du Lot-et-Garonne, la forêt des Landes est le plus grand massif forestier d’Europe de l’Ouest.

Un peu d’histoire : En grande partie privée et destinée à la silviculture, c’est au milieu du XIXe siècle que la forêt connaît son plus grand essor. À cette époque, l’objectif est d’assécher et d’assainir la plaine des Landes et de fixer le cordon dunaire. En 1857, une loi oblige les communes à ensemmencer leur terrains. En quelques décennies, 800 000 hectares de pinède sont plantés, s’ajoutant aux 200 000 hectares de pins d’origine naturelle. Cette reconversion des terres entraîna la disparition progressive des élevages d’ovins de la région. Le berger landais perché sur ses échasses a dû se reconvertir, tant bien que mal, dans l’industrie du bois et du gemmage.

Faune et flore : la forêt des Landes est, bien sûr, majoritairement constituée de pins maritimes. Ces arbres à la silhouette et à l’odeur si caractéristiques cohabitent néanmoins avec d’autres essences, comme le chêne, au milieu desquels vivent de nombreuses espèces d’insectes et d’amphibiens et où les grues cendrées aiment à hiberner.

À voir : parcourir les Landes c’est profiter des plages de la Côte d’Argent et de ses dunes immenses puis se perdre au coeur des pins. À pieds ou à vélo suivez les vallées de la Leyre et son delta, baladez-vous dans la pinède et découvrez une lagune au milieu d’une clairière, vestiges de la lande originelle. Au milieu de la nature, n’en oubliez-pas pour autant de découvrir le riche patrimoine culturel et l’habitat caractéristique de l’airial.

Sans aucun doute, la forêt des Landes est la plus grande !

La Route Verte

Longue de 200 km et s’étendant de part et d’autre du Rhin, la Route Verte est plus qu’une route touristique. Imaginée il y a tout juste 50 ans par Joseph Rey, alors maire de Colmar, elle faisait partie d’un ensemble de mesures visant à rapprocher la France et l’Allemagne et à favoriser la réconcilition des deux pays. C’est également à cette époque, par exemple, que les jumelages entre communes françaises et allemandes ainsi que les échanges linguistiques ont été impulsés.

La Grüne Strasse est donc créée en 1960 de part l’union volontaire de 15 villes et villages allant de Contrexéville en France à Titisee-Neustadt en Allemagne, traversant ainsi les Vosges, l’Alsace, le massif allemand de la Forêt Noire jusqu’au Lac de Constance. Au fil des années de nombreux projets prirent vie autour du concept de la Route Verte, comme la création d’un parcours cyclotouristique, donnant à cet axe un dynamisme et une popularité de plus en plus grands.

Le long du parcours, vous pourrez profiter de la grande richesse culturelle, historique et gastronomique de la région et traverser de magnifiques paysages verts qui donnent son nom à cette route.

Les étapes : Contrexéville, Vittel, Épinal, Le Tholy, Gérardmer, Munster, Turckheim, Colmar, Horbourg-Wihr et Neuf-Brisach côté français et Vieux-Brisach, Fribourg-en-Brisgau, Kirchzarten, Hinterzarten, Titisee-Neustadt, Löffingen, Villingen-Schwenningen et Donaueschingen côté allemand.

Une bonne idée d’escapade pour l’automne !

Pour en savoir plus sur la Route Verte.

Notre activité est une passion

Dans le cadre du développement du tourisme de randonnée pédestre et de la création de l’itinéraire GTA “La Transardennaise”, la grande traversée de l’Ardenne belge, nous avons été confrontés à un manque d’hébergements.

Cette initiative nous a amené avec les partenaires touristiques à poser une réflexion sur le tourisme rural dans les années 80, ce qui a abouti à la création de la Fédération des Gîtes de Wallonie. Actuellement, nous regroupons plus de 3.000 membres en Wallonie.

En Belgique, tout est triplé : Flandre, Bruxelles et Wallonie. À ce jour, il n’existe toujours pas de réglementation “tourisme rural” en Flandre, hormis les chambres chez l’habitant (maximum 3 chambres). En Wallonie, il faut au maximum 5 chambres et la reconnaissance est soumise à la réglementation de sécurité Incendie (semblable aux hôtels) et à l’approbation par le commissariat général au tourisme.

La Pommeraie

À ce moment-là, nous avions restauré une maison ardennaise de plus de 300 ans que nous avons transformée en chambres d’hôtes, une appellation protégée par un décret (loi en Région wallonne).

Nous avons décidé, avec mon épouse, de quitter notre profession initiale pour nous lancer dans l’aventure. Actuellement, mon épouse s’occupe des chambres et tables d’hôtes, tandis que je gère un tour-operator, “Europ’aventure“, spécialisé dans la randonnée en Belgique et dans le monde. Notre statut est celui d’indépendants et notre retraite sera inférieure aux allocations réservées aux chômeurs : c’est le revers de la médaille pour être libre et ce, après avoir travaillé plus de 40 ans. Notre activité est une passion car nous devons être disponibles pour nos visiteurs.

Notre structure classée 3 épis, La Pommeraie, est située au centre de l’Ardenne sur de grands circuits de randonnée pédestre et vélo/VTT.

Denis
La Pommeraie

L’Europe en vélo

La Fédération Européenne des Cyclistes (site en anglais) vient de publier la première carte reprenant les 12 Eurovéloroutes. Ces 12 routes parcourent plus de 66.000 km dans toute l’Europe et sont balisées tout au long de leur parcours.

Carte des Eurovéloroutes

D’autre part, la Fête du Vélo aura lieu les 7 et 8 juin prochains sur le thème “Tous à vélo !”. Cette fête réunira un million de participants autour de plus de 1.000 manifestations dans toute la France : balades, rallyes, circuits découverte des pistes cyclables, initiations au BMX,…

L’occasion de sensibiliser à la pratique du vélo et de valoriser ses atouts, et pour tous les amateurs d’enfourcher leur “petite reine” au gré de routes spécialement aménagées pour eux.

Fabian Van Troyen

Prix européen des voies vertes

L’Association européenne des Voies Vertes (AEVV) a décerné le 7 novembre dernier le 3ème Prix européen des voies vertes. Les membres du jury, composé d’experts internationaux en voies vertes, ont dû choisir parmi 26 voies vertes situées en France, Espagne, Belgique, Italie, et d’autres pays d’Europe.

Les prix ont été répartis en deux catégorie : “Tourisme et développement”, et “Mobilité”. Les lauréats pour la catégorie “Tourisme et développement” sont :

  • 1er prix : Voie Verte Plazaola – Espagne (page en espagnol)
  • 2ème prix : Voie Vertes « Iron Horse and Bicycle » – Autriche
  • 3ème prix : Voies Verte Albi-Castres – France ou Voie Verte Le Sentier du Train

La voie verte Albi - Castres

Dans la catégorie Mobilité, les gagnants sont :

La voie verte périgourdine

De plus, le jury a décidé d’accorder des mentions spéciales à :

  • la Voie Verte de la Sierra – Espagne (page en espagnol), mention d’excellence dans la catégorie “Tourisme et développement”
  • la Voie Verte de Girone – Espagne dans la catégorie “Tourisme et développement”
  • la Voie Verte des Hautes Vosges – France dans la catégorie “Tourisme et développement” (site web de la voie verte)
  • La Voie Verte La Louvière-Trivières (Belgique) dans la catégorie “Mobilité”

+ d’infos : photos des voies vertes, liste complète des gagnants

Fabian Van Troyen