Tag Archives: Tourisme

La patience est un chemin d’or

Ce dicton qui nous arrive de contrées lointaines ne saurait mieux convenir aux patients producteurs de vin blanc moelleux et liquoreux de l’hexagone qui, chaque année, attendent que leurs raisins arrivent à surmaturité pour fermer le ban des vendanges et vinifier ensuite leur prestigieux breuvage aux reflets dorés.

Dans le Jura, les viticulteurs ont fini de vendanger début octobre, mais ils ont stocké, à l’abri de l’humidité automnale, une partie de leur production dans des granges ou des greniers bien aérés, où le raisin attendra entre six semaines et plusieurs mois, le temps de se dessécher et de se concentrer en sucre, avant d’être pressé, puis vinifié. Si autrefois, les grappes étaient déposées sur de la paille, ce qui vaut au vin aujourd’hui son nom de vin de paille, elles sont généralement aujourd’hui placées sur claies ou suspendues à un fil. Ce procédé porte le nom de passerillage.

Dans d’autres régions de France, le passerillage est réalisé sur pied. En effet, les viticulteurs laissent le raisin sur la vigne jusqu’à ce que les baies arrivent à surmaturité. De plus, l’humidité qui s’intensifie en cette saison accentuée par la proximité de cours d’eau offre des conditions qu’apprécie tout particulièrement un invité de marque : connu sous le nom de pourriture noble, le champignon Botrytis cinerea est essentiel à la production des vins blancs moelleux et liquoreux alors qu’il est redouté dans la plupart des vignobles. Lorsqu’il est bien maîtrisé, il participe à la concentration des sucres et apporte des caractéristiques aromatiques qui se retrouveront dans le vin.

Ainsi, alors que les sécateurs sont déjà rangés dans le reste du pays, des vendangeurs reprennent leur travail quelques semaines, voire quelques mois plus tard. Si en Alsace, seule une partie des gewurtztraminer, pinot gris, riesling et muscat est réservée aux vendanges tardives, d’autres régions viticoles consacrent des appellations exclusivement à des vins moelleux : les appellations Côteaux du Layon, Bonnezeaux¸ et Quarts de Chaume dans la vallée de la Loire, les appellations Gaillac sur les rives du Tarn, Monbazillac sur la rive gauche de la Dordogne et Condrieu dans la vallée du Rhône, etc. Le Bordelais accueille quant à lui des appellations prestigieuses de vin liquoreux telles que Sainte-Croix-du-Mont, Cérons, Cadillac, Loupiac, Barsac regroupées autour de la plus célèbre – Sauternes.

Pour ce qui est des gastronomes, ces vins à la robe dorée, voire acajou, et aux arômes pouvant notamment rappeler les fruits confits, le miel, le caramel, les fruits exotiques ou l’abricot, sont souvent associés aux desserts à l’étranger, tandis qu’en France, il est plus de tradition de les voir accompagnés d’un onctueux foie gras ou d’un puissant fromage bleu. Il peut également se marier à merveille avec un poulet rôti où le contraste avec la saveur salée des sucs de cuisson réserve une expérience aussi délicieuse qu’étonnante.

À la découverte de la Capitale Européenne de la Culture : Marseille-Provence 2013

En 2013, n’en déplaise aux Parisiens, Marseille est LA capitale, la capitale européenne de la culture, bien sûr ! 12 mois durant lesquels la cité phocéenne et toute la Provence vibreront au rythme des expositions, des spectacles et des concerts en tout genre. Ne perdez pas l’occasion de visiter la région et prenez part à l’événement. En voici un petit aperçu.

Marseille, mais aussi de nombreuses communes environnantes comme Aix-en-Provence, Arles, Aubagne, Gardanne, Istres, Martigues et Salon-de-Provence, seront le centre de la vie culturelle européenne durant toute cette année. Une année qui s’organise autour de 3 grands épisodes :

De janvier à mai, Marseille-Provence “accueille le monde”, l’accent sera mis sur les thèmes de l’hospitalité, le cosmopolitisme, les échanges, le rapport à l’autre. Les cultures urbaines seront mises à l’honneur et les randonneurs pourront profiter d’une initiative originale : le GR®2013, un parcours de 360 km qui sillonne toute la métropole et la nature environnante, de l’étang de Berre au massif de l’Étoile, le long duquel sont organisés des mini-festivals consacrés à la randonnée et des balades poétiques.

De juin à août, Marseille-Provence est à “ciel ouvert” et la culture profite du doux climat provençal. La nature sera mise à l’honneur et les concerts et les expositions seront au grand air.

Enfin, de septembre à décembre, Marseille-Provence aura “mille visages” et les manifestations tourneront autour des thèmes du vivre ensemble, des nouvelles écritures contemporaines, des œuvres à destinations des enfants et de la Méditerranée.

Marseille et sa région sont sans aucun doute des destinations phares de 2013. Si vous vous décidez à découvrir les surprises que vous réserve la capitale européenne de la culture, voici les gîtes et chambres d’hôtes des Bouches-du-Rhône pour vous loger. Et pour en savoir plus, consultez le site officiel de Marseille-Provence 2013.

 

Le Carnaval de Guadeloupe

Le Carnaval de Guadeloupe est l’un des événements les plus marquants de l’année aux Antilles. Durant plus d’un mois les activités s’enchaînent dans une ambiance festive et chaleureuse, une période idéale pour découvrir l’île Papillon et sa culture haute en couleur.

Du dimanche qui suit l’Épiphanie jusqu’au mercredi des Cendres, les villes et villages de Guadeloupe se mettent au rythme du Carnaval et de ses festivités, même si les plus grandes manifestations ont lieu à Pointe-à Pitre et Basse-Terre.

Chaque fin de semaine, les rues sont le théâtre de nombreuses manifestations, concours de danses, concours de costumes, parades, défilés au rythme des percussions et des cuivres. Les carnavaliers sont traditionnellement divisés en 3 catégories, selon leurs masques, leurs costumes, leur chorégraphie et la musique qui les accompagne : les groupes « à po », « à mas » et « à caisses claires ».

A Pointe-à-Pitre,  la Grande Parade du Dimanche gras marque le début des festivités des “jours gras”, véritable apothéose du carnaval. Le lundi c’est le jour des mariages burlesques et des parades nocturnes. Mardi gras est le jour des grands défilés où les diables rouges suivent les chars des effigies du carnaval : Vaval, le roi Carnaval et Bœuf Gras. Enfin, le mercredi des Cendres, c’est le grand “vidé”, les Diablesses vêtues de noir et de blanc brûlent Vaval, faisant table rase de l’année écoulée et ouvrant le début d’une année prometteuse. La fin de Vaval signifie également la fin du carnaval et le début de la période du Carême.

Le temps du Carnaval est une période idéale pour visiter la Guadeloupe. Si vous avez la chance d’y assister, voici la liste des gîtes et chambres d’hôtes de Guadeloupe. Pour les autres, vous pouvez toujours retrouver plus d’informations et voir quelques vidéos sur le site du Comité de Tourisme de Guadeloupe.

 

Pour une escapade hivernale en Martinique

Non, les prochains mois ne sont pas condamnés à être nuageux, froids et gris. Pour bien appréhender la période hivernale, rien de mieux que de prévoir une petite parenthèse sous le soleil des Antilles. Aujourd’hui nous vous proposons de partir à la découverte de la Martinique, l’île aux fleurs.

Qui n’a pas envie de se prélasser sur le sable blanc de ces plages de carte postale ? En voilà un beau programme ! La Martinique, de part son climat tropical, connaît deux saisons distinctes : la saison humide, de mai à novembre, et la saison sèche, de février à avril. Elle est donc un refuge idéal pour les voyageurs à la recherche de soleil en plein hiver.

Les plages magnifiques de la Martinique ne manquent pas de charme. Elles sont nombreuses est contrastées, paisibles du côté caraïbe et plus agitées du côté de l’océan Atlantique. Les eaux turquoises, les plages de sable blanc ou cendré, les cocotiers et les villages typiques de pêcheurs se succèdent le long de la côte.

Mais la Martinique ne saurait se résumer qu’à ses superbes plages, l’intérieure des terres a également de très bons arguments pour attirer les visiteurs. La mangrove et la forêt tropicale qui recouvrent l’île abritent de nombreuses espèces animales endémiques, comme l’iguane des petites antilles, par exemple. Une faune qui s’épanouie au milieu d’une flore luxuriante. Un vert qui contraste avec le bleu des eaux et s’élève vers le nord de l’île jusqu’à l’imposante montagne Pelée.

Il y en a donc pour tous les goûts : farniente sur la plage, randonnée en montagne, sports aquatiques et si vous y ajoutez le charme de ses villes et villages, sa culture et sa gastronomie, la Martinique est sans aucun doute une destination idéale pour cet hiver. Pour vous loger, voici la liste des gîtes et chambres d’hôtes de l’île.

Pour plus d’info, vous pouvez consulter le site du Comité martiniquais du Tourisme.

 

Escale à La Réunion

Larguons les amarres et prenons le large vers une destination éloignée, une île, au delà des océans et des continents, qui fait rêver. Pour ceux qui sont déjà rentrés de vacances et qui pensent déjà à leur prochain voyage mais aussi pour ceux qui n’ont pas profité d’une petite escapade cet été, voici, pour vous évader quelques minutes, un zoom sur l’île de La Réunion.

L’île de La Réunion a tout pour plaire et chaque voyageur y trouvera son bonheur. Plages de sable fin, nature extravagante, montagnes escarpées, volcans impressionnants, les activités y sont diverses et variées et la culture riche et métissée de l’île et de ses habitants enchante les visiteurs.

Quand partir à La Réunion ?
La Réunion jouit d’un climat tropical tempéré, les températures sont donc relativement élevées tout au long de l’année. Cependant, les meilleures périodes pour aller à La Réunion sont les mois de mai-juin et octobre-novembre. Les températures sont à ces époques plus agréables, l’ensoleillement est bon et vous évitez la saison chaude, de décembre à mars, propice aux fortes pluies et aux cyclones.

À ne pas louper
Visiter l’île de La Réunion c’est la possibilité de profiter de superbes plages, notamment celle de la côte est, et de pratiquer de nombreuses activités aquatiques, mais l’île est également un endroit rêvé pour les randonneurs.

Les zones montagneuses du centre et du sud de l’île, souvent inaccessibles par la route, offrent des paysages magnifiques. Au fil des randonnées, il est possible de découvrir une nature sauvage et riche, des forêts primaires, des cascades et des sites remarquables comme les cirques naturels de Mafate, Cilaos ou Salazie. Visiter l’île c’est aussi bien sûr l’occasion d’approcher l’un des volcans les plus actifs du monde, le Piton de la Fournaise.

Ajoutez un patrimoine riche et une culture aux nombreuses influences et vous obtiendrez les clés d’un voyage inoubliable. Pour vous loger lors de votre séjour sur l’île, voici la liste des gîtes et chambres d’hôtes de La Réunion.

Retrouvez de nombreuses informations pratiques sur le site officiel du Tourisme de La Réunion.