Tag Archives: Randonnée

À la découverte de la Capitale Européenne de la Culture : Marseille-Provence 2013

En 2013, n’en déplaise aux Parisiens, Marseille est LA capitale, la capitale européenne de la culture, bien sûr ! 12 mois durant lesquels la cité phocéenne et toute la Provence vibreront au rythme des expositions, des spectacles et des concerts en tout genre. Ne perdez pas l’occasion de visiter la région et prenez part à l’événement. En voici un petit aperçu.

Marseille, mais aussi de nombreuses communes environnantes comme Aix-en-Provence, Arles, Aubagne, Gardanne, Istres, Martigues et Salon-de-Provence, seront le centre de la vie culturelle européenne durant toute cette année. Une année qui s’organise autour de 3 grands épisodes :

De janvier à mai, Marseille-Provence “accueille le monde”, l’accent sera mis sur les thèmes de l’hospitalité, le cosmopolitisme, les échanges, le rapport à l’autre. Les cultures urbaines seront mises à l’honneur et les randonneurs pourront profiter d’une initiative originale : le GR®2013, un parcours de 360 km qui sillonne toute la métropole et la nature environnante, de l’étang de Berre au massif de l’Étoile, le long duquel sont organisés des mini-festivals consacrés à la randonnée et des balades poétiques.

De juin à août, Marseille-Provence est à “ciel ouvert” et la culture profite du doux climat provençal. La nature sera mise à l’honneur et les concerts et les expositions seront au grand air.

Enfin, de septembre à décembre, Marseille-Provence aura “mille visages” et les manifestations tourneront autour des thèmes du vivre ensemble, des nouvelles écritures contemporaines, des œuvres à destinations des enfants et de la Méditerranée.

Marseille et sa région sont sans aucun doute des destinations phares de 2013. Si vous vous décidez à découvrir les surprises que vous réserve la capitale européenne de la culture, voici les gîtes et chambres d’hôtes des Bouches-du-Rhône pour vous loger. Et pour en savoir plus, consultez le site officiel de Marseille-Provence 2013.

 

Des pommes, des poires et… Sur la route des fruits de Normandie

Il est un coin de Normandie où les arbres fruitiers s’épanouissent le long des courbes de la Seine. Des paysages plein de couleurs et de saveurs qui évoluent au fil des saisons. Au printemps vous pouvez y admirer les arbres en fleurs, en été, goûter les prunes et les fruits rouges fraichement cueillis et, à partir de maintenant et pendant tout l’automne, participer au ramassage des pommes, des poires… et des scoubidous, ha ! Suivons la Route des Fruits !

Cet itinéraire, que vous pouvez également parcourir à vélo, s’étend sur près de 30 km et suit la courbe de la Seine qui forme la presqu’île de Jumièges. Au cœur du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande, entre la Forêt de Brotonne et celle de Trait-Maulévrier, se succèdent les vergers où les hommes cultivent, depuis des centaines années, de nombreuses espèces de fruits : prunes, framboises, cerises, poires, et bien évidement, la pomme.

Le chemin débute à Notre-Dame-de-Bliquetuit, joli petit bourg aux maisons à colombages, et continue en direction de La Mailleraye puis Heurteauville. Là, il faudra prendre le bac pour traverser la Seine et atteindre la commune de Jumièges dont vous pourrez admirer l’abbaye, parfois considérée comme “plus belle ruine de France”. Plus loin vous arriverez au Mesnil avant de longer le fleuve en direction de Duclair.

Le long du parcours se succèdent les parcelles d’arbres fruitiers où, pendant la période de récolte, il est possible d’acheter des fruits directement au producteur, “à la barrière”, à des prix très attractifs. Des fruits qui permettent l’élaboration de produits typiques qui font la renommée de la Normandie comme les eaux-de-vies et, bien sûr, le cidre.

Bonne route, pleine de vitamines !

Escale à La Réunion

Larguons les amarres et prenons le large vers une destination éloignée, une île, au delà des océans et des continents, qui fait rêver. Pour ceux qui sont déjà rentrés de vacances et qui pensent déjà à leur prochain voyage mais aussi pour ceux qui n’ont pas profité d’une petite escapade cet été, voici, pour vous évader quelques minutes, un zoom sur l’île de La Réunion.

L’île de La Réunion a tout pour plaire et chaque voyageur y trouvera son bonheur. Plages de sable fin, nature extravagante, montagnes escarpées, volcans impressionnants, les activités y sont diverses et variées et la culture riche et métissée de l’île et de ses habitants enchante les visiteurs.

Quand partir à La Réunion ?
La Réunion jouit d’un climat tropical tempéré, les températures sont donc relativement élevées tout au long de l’année. Cependant, les meilleures périodes pour aller à La Réunion sont les mois de mai-juin et octobre-novembre. Les températures sont à ces époques plus agréables, l’ensoleillement est bon et vous évitez la saison chaude, de décembre à mars, propice aux fortes pluies et aux cyclones.

À ne pas louper
Visiter l’île de La Réunion c’est la possibilité de profiter de superbes plages, notamment celle de la côte est, et de pratiquer de nombreuses activités aquatiques, mais l’île est également un endroit rêvé pour les randonneurs.

Les zones montagneuses du centre et du sud de l’île, souvent inaccessibles par la route, offrent des paysages magnifiques. Au fil des randonnées, il est possible de découvrir une nature sauvage et riche, des forêts primaires, des cascades et des sites remarquables comme les cirques naturels de Mafate, Cilaos ou Salazie. Visiter l’île c’est aussi bien sûr l’occasion d’approcher l’un des volcans les plus actifs du monde, le Piton de la Fournaise.

Ajoutez un patrimoine riche et une culture aux nombreuses influences et vous obtiendrez les clés d’un voyage inoubliable. Pour vous loger lors de votre séjour sur l’île, voici la liste des gîtes et chambres d’hôtes de La Réunion.

Retrouvez de nombreuses informations pratiques sur le site officiel du Tourisme de La Réunion.

Découvrons le premier parc national créé en France : la Vanoise

Prenons de l’altitude et partons arpenter le Parc national de la Vanoise, premier parc national créé en France, couvrant un immense territoire où faune, flore et monde minéral sont préservés.

Pour vous loger, rien de plus simple, voici la liste des gîtes et chambres d’hôtes du Parc national de la Vanoise.

Situé en Savoie, le Parc national de la Vanoise s’étend entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne. Il a été crée il y a près de 50 ans de la volonté de différentes acteurs locaux, parmi lesquels les chasseurs, qui déploraient la diminution du nombre de chamois et la disparition des bouquetins dans le massif, et les alpinistes, qui désiraient protéger la montagne et limiter les grands aménagements. Inspiré par la réussite du parc national italien du Grand-Paradis, qu’il jouxte et avec lequel il constitue la surface protégée la plus étendue d’Europe (1 250 km2), le Parc voit finalement le jour en 1963.

Marqué par un relief imposant, où plus de 100 sommets dépassent les 3 000 mètres d’altitude, le Parc offre à ses visiteurs des paysages impressionnants où se succèdent les glaciers et les lacs. Sa faune et sa flore, marquées par ce milieu unique, concentrent un grand nombre d’espèces remarquables et protégées au niveau international.

Outre pour les sports d’hiver, le Parc et les communes alentours attirent également de nombreux amateurs de randonnée qui bénéficient de 600 kms de sentiers dont le GR 5, le GR 55 et la Via Alpina, qui traverse les Alpes sur plus de 5 000 kms.

Le Parc national de la Vanoise s’ajoute à la liste des zones touristiques que vous pouvez directement rechercher sur Toprural tout comme le Périgord, le Luberon, les Cévennes, le Vercors, la Baie de Somme, le Marais poitevin, le Bassin d’Arcachon ou encore le Parc du Mercantour.

Le Géocaching, nouvelle chasse au trésor

Et si on partait à la chasse au trésor ? Pour les nostalgiques des après-midi de leur enfance passés à crapahuter dans la nature à rechercher des butins extraordinaires autant qu’imaginaires, voici, pour mêler nature, activité ludique et randonnée : le géocaching.

Le géocaching est un nouveau loisir qui consiste à rechercher, à l’aide d’un système GPS, des objets appelés “cache” ou “géocache” déposés par d’autres “géocacheurs” aussi bien en ville qu’en pleine nature. Depuis son apparition en 2000 avec la première cache déposée dans l’Oregon, aux États-Unis, le géocaching a fait de nombreux adeptes et plus de 1,6 millions de “caches” sont recensées dans le monde entier.

Comment participer ? Il suffit de s’inscrire sur le site geocaching.com et le jeu peut commencer ! Partez à la recherche des trésors ou fabriquez vous-même votre propre cache.

Une géocache est généralement constituée d’un contenant étanche et résistant dans lequel son créateur a déposé quelques petits “trésors” sous forme de bibelots sans grande valeur et un registre de visite, le log book. La cache doit être dissimulée mais pas enterrée et les coordonnées GPS de l’endroit doivent être partagées sur internet.

Pour partir à la recherche d’une géocache, connectez-vous au site geocaching.com où vous pourrez consulter la liste de tous les trésors cachés dans le monde et leurs coordonnées GPS. Une fois trouvée, signez le log book, vous pouvez garder en souvenir un des petits objets que contient la boîte, à condition d’en déposer un en échange, bien sûr ! Et n’oubliez pas de signaler le succés de votre chasse au trésor sur le site.

Si votre périple à la recherche des trésors disparus dure plus d’une journée, vous pourrez toujours vous connecter à la version mobile de Toprural pour consulter la liste des logements les plus proche de vous, et peut-être, qui sait, du trésor…