Tag Archives: Provence

La Nativité à la provençale : les santons

À l’instar des marchés et des sapins de Noël, bon nombre des traditions célébrées en France au mois de décembre ont été apportées par les Alsaciens. Pourtant, il est une tradition originaire du sud-est de la France qui s’est diffusée vers le nord. Elle consiste à représenter la naissance de Jésus dans un contexte provençal à l’aide de figurines d’argile : les santons de Provence. Si les représentations de la Nativité existent depuis l’aube de la chrétienté sous forme de peinture murale, les crèches que nous connaissons aujourd’hui sont à mettre sur le compte de François d’Assise qui vécut à Greccio dans le centre de l’Italie au XIIIe siècle, où il eut l’idée de mettre en scène la naissance de Jésus à l’aide de quelques habitants du village chargés de camper les principaux protagonistes, probablement afin de mieux en raconter l’histoire. Par la suite, bien que l’idée ne fût pas du goût des autorités papales, la pratique s’est diffusée toujours plus loin, souvent à l’aide de statues constituées de matériaux divers.

La tradition des santons de Provence remonte à la Révolution française, lors de laquelle bon nombre d’églises durent fermer leurs portes et interrompre leurs cérémonies, si bien que des paroissiens commencèrent à recréer chez eux des crèches miniatures à l’aide de figurines à la période de Noël. En 1798, un sculpteur marseillais nommé Jean-Louis Lagnel réalisa des moules en plâtres pour fabriquer en quantité et à peu de frais des santons en argile qu’il ne resterait qu’à peindre. Il s’inspira de gens de son entourage – de leurs traits, de leurs habits et de leur activité – figeant ainsi sans le vouloir l’esthétique des santons de Provence dans son époque. Aujourd’hui, la technique a un peu évolué dans le sens où les figurines subissent désormais une cuisson et qu’elles existent en plusieurs dimensions. Pourtant après plus de deux siècles, on retrouve toujours les mêmes personnages incontournables qui, Noël après Noël, continuent à vivre au XIXe siècle et qui, un par un, viennent enrichir les crèches familiales autour de Marie, Joseph, Jésus et des Rois mages : un bœuf, un âne, des moutons, mais aussi un berger, puis toute une série de personnages caractérisés par leur profession et même l’idiot du village – « le ravi ».

Le meilleur endroit pour se renseigner et acheter des santons est certainement la foire de Marseille qui en est à sa 211e édition. Il est également possible d’admirer les crèches à Avignon ou Grignan, impressionnantes par leur taille, qui recréent chacune un paysage provençal avec ses collines, ses vignobles, ses champs et ses villages perchés. Les santons sont également le thème central de l’écomusée de Fontaine-de-Vaucluse, tandis que d’autres musées leur sont dédiés au Val près de Brignoles, à Cavaillon ou encore aux Baux-de-Provence.

 

Les Routes de la Lavande

Fermez les yeux. Imaginez des champs entiers colorés, le parfum des fleurs qui imprègne l’air ambiant, le tout sous un doux soleil d’été… Rouvrez les yeux. Partons en direction de la Provence, sur les routes de la Lavande.

La période idéale pour admirer des champs de lavande à perte de vue est sur le point de débuter. Elle s’étend approximativement de mi juin à mi août, lorsque commence la floraison et jusqu’à la récolte des fleurs. Plusieurs itinéraires vous permettent de partir à la découverte de ces magnifiques paysages et des secrets de la culture de la lavande.

Des contreforts du Vercors et jusqu’à Rosans, vous découvrirez la lavande fine, le long de la rivière Drôme. Vous passerez par le village de Crest et son donjon médiéval et par la belle ville de Die et sa fameuse Clairette. De Montélimar jusqu’aux Côtes du Rhône, la lavande se mêlera aux senteurs de nougat et de vignes. Dans la région de Buis-les-Baronnies le tilleul partagera l’espace avec la lavande et plus au sud, les oliviers.

Votre route autour de l’or bleu de la Provence passera inévitablement tout près de sites et des régions magnifiques tels que le Mont Ventoux, le Luberon, les gorges du Verdon, les paysages des Alpes-du-Sud et du pays de Grasse, capitale des parfums dont la lavande est la reine.

Partout, tout au long de votre parcours, producteurs, artisans, expositions et fêtes autour de la lavande vous attendent pour tout savoir sur cette fleur, emblème de la Provence et de l’été.

Pour plus d’infos : http://www.grande-traversee-alpes.com/routes-de-la-lavande

À la découverte de la Capitale Européenne de la Culture : Marseille-Provence 2013

En 2013, n’en déplaise aux Parisiens, Marseille est LA capitale, la capitale européenne de la culture, bien sûr ! 12 mois durant lesquels la cité phocéenne et toute la Provence vibreront au rythme des expositions, des spectacles et des concerts en tout genre. Ne perdez pas l’occasion de visiter la région et prenez part à l’événement. En voici un petit aperçu.

Marseille, mais aussi de nombreuses communes environnantes comme Aix-en-Provence, Arles, Aubagne, Gardanne, Istres, Martigues et Salon-de-Provence, seront le centre de la vie culturelle européenne durant toute cette année. Une année qui s’organise autour de 3 grands épisodes :

De janvier à mai, Marseille-Provence “accueille le monde”, l’accent sera mis sur les thèmes de l’hospitalité, le cosmopolitisme, les échanges, le rapport à l’autre. Les cultures urbaines seront mises à l’honneur et les randonneurs pourront profiter d’une initiative originale : le GR®2013, un parcours de 360 km qui sillonne toute la métropole et la nature environnante, de l’étang de Berre au massif de l’Étoile, le long duquel sont organisés des mini-festivals consacrés à la randonnée et des balades poétiques.

De juin à août, Marseille-Provence est à “ciel ouvert” et la culture profite du doux climat provençal. La nature sera mise à l’honneur et les concerts et les expositions seront au grand air.

Enfin, de septembre à décembre, Marseille-Provence aura “mille visages” et les manifestations tourneront autour des thèmes du vivre ensemble, des nouvelles écritures contemporaines, des œuvres à destinations des enfants et de la Méditerranée.

Marseille et sa région sont sans aucun doute des destinations phares de 2013. Si vous vous décidez à découvrir les surprises que vous réserve la capitale européenne de la culture, voici les gîtes et chambres d’hôtes des Bouches-du-Rhône pour vous loger. Et pour en savoir plus, consultez le site officiel de Marseille-Provence 2013.

 

Partager les beautés de la côte d’Azur

Sur le chemin du Baou Traouca, là où la “Roche Trouée” se niche, en bordure de la rivière Siagne, vous trouverez La Grimaudière.

Leslie et Joanne de La Grimaudière Chambres d'hôtes Côte d'Azur

Son mas néo-toscan tourne le dos à la petite maison des 2 chèvres, pour contempler une nature vallonnée toujours verte (sauf en février lorsqu’elle se couvre de mimosas). Ici on alterne balades, méditation entre 2 virées sur Cannes, Grasse et les plages méditerranéennes.

C’est cette vue imprenable qui nous a conquis lors d’une visite il y a quatre ans, alors que nous ne cherchions pas du tout à quitter notre belle demeure parisienne. Jamais un regret d’avoir quitté la capitale. Au contraire : Leslie, mon mari australien, retrouve des eucalyptus, mimosas, romarin, cactus et autres plantes comme Down Under*.

La nature nous apporte des découvertes quotidiennes insolites qui nous relient avec la vie, nous ressourcent et la chambre d’hôtes nous apporte la joie de pouvoir partager cette beauté avec d’autres.

Nous avons ouvert les chambres d’hôtes en début d’été 2008 en mettant une annonce sur Toprural “juste pour voir”. Tout de suite, nous avons eu tant de réservations que nous étions rempli à 75 % le premier été. Cet été, notre taux de remplissage frôlait les 95 %.

Tout l’été, nous y consacrons le créneau de 7 h à 14 h. Le reste du temps, mon mari continue à gérer à distance sa petite entreprise en Australie grâce aux courriels, fax, et téléphone. Il donne des cours d’anglais dans un organisme de formation à Grasse où j’enseigne le marketing et la communication. Je travaille aussi comme conseil auprès de dirigeants d’entreprises et anime des formations en développement personnel.

Depuis 2008, toutes les rencontres ont été exceptionnelles, à une exception près. Nous recevons des gens que nous aurions envie de connaître davantage, tous âges confondus. Nous avons déjà eu des clients de l’année dernière qui sont revenus cette année en nous apportant des cadeaux. Comment ne pas être émus ?

Si c’était à refaire, nous recommencerions sans la moindre hésitation. La joie que nous ressentons en préparant les chambres et les petits-déjeuners prouve que nous sommes sur notre chemin, là où nous devions être, autrement nous n’aurions pas un tel plaisir. Anticiper l’arrivée de nos voyageurs donne un sens aux travaux que nous menons dans la maison, et nous motive à en faire d’autres et à connaître encore mieux notre région pour mieux les conseiller.

Je tiens à remercier Toprural qui nous a facilité notre accès à ce métier et qui continue à faciliter la gestion de nos disponibilités et les échanges avec d’autres propriétaires.

Joanne & Les Wilson

La Grimaudière, chambres d’hôtes dans les Alpes-Maritimes

* en Australie