Tag Archives: Professionnels

Debout, c’est l’heure…

Qui n’aimerait pas rester après midi le jour où il faut libérer la chambre ou le gîte ?

Imaginons que vous allez à un mariage. Vous réservez une chambre dans un logement à proximité du lieu du mariage, y passez l’après-midi pour déposer vos affaires et ne revenez pas avant le petit matin. Vous avez à peine dormi quelques heures, mais il est midi et vous devez déjà quitter votre chambre.

Un autre exemple : vous passez un week-end relax avec des amis dans un gîte rural. Vous aimeriez profiter de la journée du dimanche, sans vous presser, mais… vous devez faire votre valise et libérer les lieux avant le déjeuner. Le propriétaire n’en a peut-être pas besoin (la nuit du dimanche au lundi n’est probablement pas réservée), et ne doit peut-être même pas faire le ménage avant le lundi. Alors, pourquoi vous obliger à vous en aller si personne ne va occuper le gîte?

Gîte rural Le Magnolia

Libérer la chambre avant 12h est une norme internationale d’hôtellerie, un standard qui vise à simplifier la gestion de l’offre mais qui, dans le cas du tourisme de week-end, ne s’adapte pas à la demande. Certains logements ont pris les devants et proposent une heure de sortie basée sur 24 heures depuis l’heure d’entrée. “Vous louez un week-end et vous arrivez le vendredi à 20h ? Vous pouvez alors rester jusqu’à 20h le dimanche…” D’autres proposent des forfaits week-end avec une sortie plus tardive le dimanche.

Ces solutions de check-out 24h ou de forfaits week-end s’adaptent bien à la demande et les logements qui les adoptent voient leurs clients repartir très satisfaits.

Dans les autres logements (99,99 % pour le moment), qui n’offrent pas ces options, si vous désirez rester plus tard que midi, nous vous recommandons d’en parler avec le propriétaire, en toute confiance, avant de faire votre réservation. La majorité des propriétaires sont flexibles et feront ce qui est en leurs moyens pour que votre séjour se passe au mieux : si, et seulement si, il n’y a pas d’autre réservation car eux aussi sont dans leur droit.

En attendant, nous ouvrons le débat sur l’heure de sortie : il nous semble intéressant de poser la question de l’actualité de cette norme. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Logements permettant une sortie tardive le dimanche :

Gîte rural Le Magnolia

Ferme de l’Abondance

Les Greniers du Meix-Lagor

Ferme de la recette

Quel est le profil du propriétaire d’un logement rural ?

L’environnement rural est depuis longtemps une destination privilégiée pour les courts et les moyens séjours. Son attrait s’explique autant par la variété de ses paysages et de ses patrimoines, que par la multiplicité des savoir-faire et des traditions dont il regorge.

* Après plus d’un demi-siècle d’existence en France, le tourisme rural repose sur un réseau de quelque 80 000 logements.

* Beaucoup plus récent en Espagne où il compte une quinzaine d’années d’existence, le tourisme rural y offre près de 13 000 logements.

Un sondage réalisé sur Internet auprès de 3.870 propriétaires en juin 2008, permet de déduire une radiographie du propriétaire rural.

Caractéristiques de l’échantillon : 2.251 enquêtes en Espagne et 1.619 enquêtes en France

Marges d’erreur maximale : 1,9% pour l’Espagne et 2,5% pour la France

Panel : Toprural par le biais de Encuestafacil.com

Type de questions : Web survey

Et ce qui ressort de ce sondage :

Le propriétaire moyen est une femme, d’environ 45 ans et d’un niveau d’études supérieures et / ou universitaires.

Un profil rural et une entreprise personnelle

Plus âgée en France (46 – 55 ans) qu’en Espagne (36 – 45 ans), la propriétaire du gîte est issue d’un environnement rural : 73% sont originaires d’un centre urbain de moins de 5.000 habitants en France, contre 55% en Espagne.

Enfants du pays dans les deux cas (+93%), elles résident pour la plupart à moins d’1 kilomètre de leur logement rural, surtout en France (87%). Cette particularité illustre bien le fait que le tourisme rural est d’abord une entreprise personnelle : plus de 40% la gèrent à titre individuel, au moins 45% la gèrent en couple.

Une alternative financière

Des couples pour lesquels le logement rural est avant tout une source de revenus complémentaires, principalement en France (72%, contre 61% en Espagne).

Car, si le retour aux sources, la fuite de la ville (24%), ou encore la vocation (environ 20%) sont évoqués de part et d’autre, le premier motif de création de logements ruraux est avant tout économique (54% en Espagne, contre 38% en France).

Un financement privé avant tout

Concernant le financement, il diverge en fonction du pays. Ainsi, en France, où les propriétaires sont plus âgés, l’épargne personnelle vient en première position (63%), suivie du financement bancaire (47%).

À l’inverse, en Espagne où le logement rural est en pleine expansion, c’est le financement bancaire qui est le plus utilisé (55%), suivi de l’épargne personnelle (49%). La création de logements ruraux reste donc une affaire privée.

Certes, l’Etat intervient par le biais de subventions publiques, cependant celles-ci sont plafonnées à 10% de l’investissement en France, tandis qu’elles sont comprises entre 10 et 30% en Espagne. Toutefois, ce manque de subventions ne constitue pas un frein à la création.

Un secteur dynamique

En effet, bien que l’offre de location (entière ou par chambre) soit plus modulable en France qu’en Espagne, le logement rural a connu une croissance similaire dans les deux pays, avec un pic à la fin des années 90, et plus récemment, en 2006.

Une multiplicité de l’offre pour mieux répondre aux attentes des voyageurs, qui, selon l’avis des propriétaires, sont plus attentifs au service personnalisé (43% en France, 35% en Espagne) et à l’environnement (43% en France, 23% en Espagne), qu’à d’autres critères comme la propreté (10% en Espagne, 6% en France) ou encore la gastronomie (1% en France comme en Espagne).

Des propriétaires globalement satisfaits

Le dynamisme du secteur des logements ruraux reflète bien l’opinion des propriétaires dont le moral est bon : ils sont près de 60% à penser que le tourisme rural se porte bien, et quelques-uns à estimer qu’il se porte même très bien (10% en France, 5% en Espagne).

À leur niveau personnel, ils sont près de 80% à affirmer que leur entreprise répond à leurs attentes économiques ; en revanche, ils sont plus mitigés quant à la rentabilité du secteur : seuls 44% considèrent le tourisme rural comme une activité rentable, alors que plus de 36% estiment qu’elle ne l’est pas.

Malgré tout, les propriétaires indiquent que si c’était à refaire, ils se relanceraient dans le tourisme rural (85% en France, 70% en Espagne) !

Pour plus d’informations: Radiographie Propriétaire Rural 2008 pdficon_small1.gif (document PDF: 358 KB)

Salon “Destinations Nature”

Le Salon des Randonnées a élargi ses horizons et s’appelle désormais “Destinations Nature” : le salon des randonnées, des voyages nature et de l’outdoor. Cette année, il aura lieu à Paris les 28, 29 et 30 mars.

Affiche du salon

L’objectif de ce changement de nom est double :

– rassembler un public encore plus large autour des valeurs de la nature et de l’environnement

– répondre aux fortes demandes de voyages nature, de tourisme vert et responsable

L’écotourisme occupera pour la première fois un espace propre au sein du salon, vous permettant ainsi de rencontrer des professionnels qui vous expliqueront les modalités de ce tourisme qui incite au voyage responsable. La Guadeloupe sera sous les feux de la rampe comme destination phare de l’écotourisme.

La Bulgarie sera d’autre part l’invitée d’honneur de cette édition et y présentera tous ses Parcs.

Les randonneurs y trouveront bien sûr toujours leur compte puisque la montagne, le vélo et la randonnée classique conserveront une place de choix dans le salon.

Enfin, une autre nouveauté du salon sera la Vitrine Innovation présentant les dernières tendances sur les équipements et le matériel nécessaires au parfait déroulement de vos escapades.

Infos pratiques :
Où : Paris, Porte de Versailles, Hall 6
Quand : les 28, 29 et 30 mars 2008 de 10h à 19h (le 28 mars jusqu’à 20h)

+ d’infos : site du salon Destinations Nature

Fabian Van Troyen