Tag Archives: Pas-de-Calais

Un camp de César ouvert à tous

Ce mois-ci, Patrick revient sur son choix d’ouvrir, avec sa femme Sylvie, le gîte du Camp de César, labellisé « tourisme et handicaps »

“Depuis plusieurs années ma femme et moi avions dans l’idée d’ouvrir un gîte dans notre village de Wissant, station balnéaire de la côte d’Opale dans le Pas de Calais. Sur mon lieu de travail, je côtoie des enfants avec différents handicaps et c’est tout naturellement que nous avons décidé de nous lancer dans le  projet d’un gîte capable d’accueillir tout type de handicap.

Un gîte accessible à tous

La construction du gîte a commencé début 2003. Ma femme et moi l’avons bâti de nos propres mains avec l’aide de nos trois enfants et de nombreux amis. Les travaux avançaient au fur et à mesure du budget et ont duré plus de trois ans et demi.

Finalement, après toutes ces années de travail et de réflexion, nous avons ouvert notre gîte en octobre 2006. À cette même date, après divers contacts et un cahier des charges précis portant sur les aménagements intérieurs et extérieurs, nous avons été labellisés « tourisme et handicaps » avec les 4 critères : visuel, moteur, auditif et mental.

Foto3

Privilégier l’échange

En habitant juste à coté du gîte, nous pouvons personnaliser l’accueil en offrant un cadeau de bienvenue, en allumant la cheminée, en expliquant le fonctionnement du gîte, la vie du village, les balades incontournables, la gastronomie locale, etc. Cela permet également de lier amitié et faire sentir à nos hôtes qu’ils sont chez eux.

L’été, lors de bonnes marées, nous proposons à nos clients d’aller à la pêche. Wissant est aussi un spot de kite et de planche à voile et notre fils aime à parler “technique” avec les clients qui partagent la même passion.

De nombreux fidèles

Nous avons de nombreux clients qui reviennent d’année en année. Ils apprécient l’endroit et nous apportent souvent une spécialité de leur région que l’on partage au coin de la table avec une bonne bière locale.

De part notre label, nous travaillons également avec le CHR de Lille et différents organismes qui souhaitent changer de cadre et emmener leurs patients handicapés hors des structures traditionnelles. Cela se passe tellement bien qu’ils reviennent tous les ans.

Malgré tout, il y aura toujours les sempiternels insatisfaits !! Heureusement ils sont peu nombreux (à l’impossible nul n’est tenu) !!!”

Sylvie et Patrick.
Le Camp de César (Pas-de-Calais, Nord-Pas-de-Calais)

LaVoixduNord.fr – 2 février 2010

Ce mardi 2 février, lavoixdunord.fr (#18 716 classement Alexa), la version en ligne du quotidien le plus lu en Nord – Pas-de-Calais, a cité dans le détail le classement Toprural Top 10 des Communes dans un article publié à la Une et intitulé : “Wissant dans le Top 10 des destinations recherchées pour un séjour rural”.

La Voix du Nord : "Wissant dans le Top 10 des destinations recherchées pour un séjour rural"

Lavoixdunord.fr insiste bien sûr sur la très honorable 7º place obtenue par la commune de Wissant, dans le Pas-de-Calais, et rappelle que Toprural “référence plus de 60 000 gîtes et chambres d’hôtes à la campagne”.

Lire l’article complet.

Le manoir abandonné… et ses revenants

Ce mois-ci, Sylviane, propriétaire de La Villa Jeanne d’Arc, dans le Pas-de-Calais, revient sur l’histoire et les anecdotes qui ont accompagné le développement de ses chambres d’hôtes.

“Renaissance, oui ce mot est encore d’actualité pour le Manoir et sa fermette venus du XIXè siècle. Héritage lourd financièrement, nous sommes les nouveaux propriétaires depuis une vingtaine d’années, et je dois vous avouer que nous ne savions pas comment le relever, le mettre en valeur…

“De fil en aiguille”

Chambres d'hôtes Nord-Pas-de-Calais : Villa Jeanne d'ArcUn article m’interpella un jour avec pour titre : ‘Pourquoi ne pas recevoir le monde entier chez vous ? Créez des Chambres ou des Gîtes !’.  De fil en aiguille, de réunions en réunions, mon projet prit forme et après de longues réflexions, de longues discussions, contact fut pris avec des entrepreneurs pour le gros œuvre et le reste fait par nous-mêmes.

Ne travaillant plus, devenue Mère au foyer, je trouvais là une très belle opportunité de recevoir, accueillir et par delà même, de contribuer financièrement à la renaissance de cette belle propriété.

Et c’est dans les anciennes étables que les trois chambres commencèrent à prendre forme. Des étables qui à l’origine servaient à l’élevage de chevaux destinés au travail au fond de la mine. Triste sort pour ces braves bêtes, qui ne remontaient à la surface que morts ou aveugles !

“Ma plus belle émotion”

Villa Jeanne d'Arc : souvenirsAvril 1995, ouverture de nos trois chambres. Et notre premier touriste, arrivé chez nous dans ce même mois, fut ma première et plus belle émotion !

Je me souviens parfaitement d’un Américain. Il avait été bombardier pendant la seconde guerre mondiale. Il m’a dit qu’il voulait s’excuser auprès des Français du coin avant de partir pour le bon Dieu.

Et puis, plus tard, nous avons accueilli un second américain. Il est arrivé en vélo. On a l’habitude des aventuriers, mais lui avait traversé en vélo toute l’Amérique en passant par le Canada ; puis il avait parcouru l’Écosse, l’Angleterre, la Hollande, la Belgique, une partie de la France… C’était un menuisier qui effectuait l’équivalent du compagnonnage. Avant de repartir, il m’a demandé l’adresse de son compatriote.

Bonheur et courage

Plusieurs mois après, j’ai reçu un coup de fil : “I am the number one” (je suis le numéro un), m’a dit le premier Américain. Puis il m’a passé le second : ils s’étaient retrouvés à Seattle, où ils habitent, et ils étaient devenus amis grâce à leur passage par le manoir. Le monde est petit !

Dès le début nous étions conscients qu’il nous faudrait des années et des années, beaucoup de finances à investir, des privations au quotidien… mais le bonheur de voir renaître ces bâtiments nous permet encore aujourd’hui de garder courage et de conserver le cap pour la suite des travaux ! Grâce à vous tous qui venez chez nous, pour une nuit, ou plusieurs jours, notre propriété se relève tout doucement !”.

Sylviane
La Villa Jeanne d’Arc

Tour de France : le Pas-de-Calais

Avec le département du Nord, le Pas-de-Calais forme la région Nord-Pas-de-Calais. Bien que ce département soit l’un des plus peuplés et urbanisés de France, il ne possède pas de veritable grande ville mais compte une multitude de petites et moyennes villes. Les plus importantes sont Calais, Arras, Boulogne-sur-mer, Saint-Omer, Lens, et Liévin.

Le Cap Blanc-Nez

La Côte d’Opale est un lieu remarquable avec ses deux caps (Blanc-Nez et Gris-Nez) unis par de hautes falaises.

Ses plages (Berck, Boulogne-sur-Mer, Le Touquet, Audresselles, Wissant…), parmi les plus grandes d’Europe, permettent aussi d’observer une grande diversé d’oiseaux et d’espèces marines.

De nombreux amateurs de sports de voile se retrouvent toute l’année pour y pratiquer le char à voile, le cerf-volant, le speed-sail ou encore le kite-surf.

Les villes du département, bien que riches en patrimoine historique et architectural ont souvent subi les destructions de nombreuses guerres en raison de leur position géographique. On peut cependant y admirer des chefs-d’oeuvre de l’architecture médiévale tels que les beffrois, classés au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Une forme peu courante de tourisme s’est également développée dans les communes de l’intérieur du Pas-de-Calais : le tourisme industriel, avec la préservation des chevalets de mines dans le bassin minier.

A ne pas manquer

  • Sites naturels : Parc naturel des Caps et Marais d’Opale, le Cap Blanc-Nez, le Cap Gris-Nez, les baies de la Canche et de l’Authie
  • Monuments et places : les places d’Arras et d’Aire-sur-la-Lys, les beffrois de Boulogne-sur-Mer, Calais, Arras, Béthune, et Aire-sur-la-Lys.

Laura Bunelle