Tag Archives: Histoire d’une vie rurale

Le pari fou de Véronique et Jarnö

Aujourd’hui nous donnons la parole à Véronique et Jarnö, heureux propriétaires de La Plantation, situées à Saint-Joseph à La Réunion. De charmantes chambres d’hôtes dont la vue magnifique sur l’océan Indien a été plébiscitée par les utilisateurs de Facebook comme étant la plus belle des 6 proposées.

“Je tiens à féliciter tous les participants à ce concours, car la concurrence était rude ! Un grand merci  à tous ceux qui ont participé aux votes. Nous sommes très heureux qu’ils aient voté pour notre panorama”.

Notre histoire…

Changer de vie et partir au soleil
“Après avoir passé deux semaines de vacances à la Réunion, en octobre 2010, ce qui devait arriver arriva, mon mari et moi-même sommes tombés amoureux de cette île merveilleuse. Nous avons toujours eu en tête de changer de vie et de partir au soleil, et cette fois nous touchions du doigt notre rêve. Après avoir vendu notre maison et démissionné de nos postes respectifs, c’est en juillet 2011 que nous quittons, à 37 ans, notre Beaujolais natal avec nos 3 enfants pour nous envoler vers l’Ile de la Réunion…Direction La Plantation…”

Regagner la confiance des clients
“Nous avons fait l’acquisition de cette maison un peu « par correspondance », en ayant fait une simple visite éclair lors de nos vacances. La Plantation était déjà une maison d’hôtes, dont l’activité était en net recul. Nous l’avons reprise en connaissance de cause. Il fallait également regagner, à la fois la confiance des agences de voyages réceptives ainsi que celle des clients.

Nous avons ouvert en septembre 2011, et avons entrepris sa rénovation. Après un an et demi de travaux, la Plantation nous ressemble enfin ! J’ai démarré l’activité en haute saison, touristes et agences étaient au rendez-vous dès les premiers jours d’ouverture. Cela a perduré pendant toute la période touristique, et la fréquentation va crescendo depuis. La Réunion, du fait de son climat idéal, a la particularité d’accueillir des visiteurs toute l’année.

Notre maison a une architecture particulière, inspirée des anciennes cases créoles… ses voûtes, ses lambrequins et ses varangues en sont les caractéristiques, mais surtout, la Plantation bénéficie d’une position exceptionnelle. Elle domine l’Océan Indien à 180° et sa piscine à débordement prolonge ce magnifique panorama”.

Tenir une maison d’hôtes prend beaucoup de temps
“La Plantation est mon activité principale, mon mari a, quant à lui, un emploi à l’extérieur. Je suis épaulée par Vanessa et Johanna, mes deux aides ménagères pour l’entretien quotidien de la maison ; cela me laisse plus de temps pour préparer des petits déjeuners et des tables d’hôtes « faits maison ». Tenir une maison d’hôtes prend beaucoup de temps c’est une activité à temps complet.

Nous avons la chance de rencontrer des personnes formidables, de toutes nationalités. La clientèle « chambre d’hôtes » est une clientèle qui aime le contact. Les échanges sont donc nombreux et le partage enrichissant. Nous avons eu, bien sûr, quelques mauvaises expériences, mais cette toute petite minorité est balayée par tous ces moments privilégiés passés avec nos hôtes”.

Et si c’était à refaire ?… un grand OUI !
“Beaucoup de nos amis ne comprenaient pas pourquoi nous partions de notre région Lyonnaise, pourquoi tout plaquer alors que nous avions tout ce dont nous avions besoin… ils étaient néanmoins admiratifs de cette courageuse décision. Depuis, les visites de nos amis et famille s’enchainent à la Plantation, et ils comprennent enfin pourquoi nous avons fait ce pari fou de rejoindre « le Paradis » !”

Le pari fou de Véronique et Jarnö

Aujourd’hui nous donnons la parole à Véronique et Jarnö, heureux propriétaires de La Plantation, situées à Saint-Joseph à La Réunion. De charmantes chambres d’hôtes dont la vue magnifique sur l’océan Indien a été plébiscitée par les utilisateurs de Facebook comme étant la plus belle des 6 proposées.

“Je tiens à féliciter tous les participants à ce concours, car la concurrence était rude ! Un grand merci  à tous ceux qui ont participé aux votes. Nous sommes très heureux qu’ils aient voté pour notre panorama”.

Notre histoire…

Changer de vie et partir au soleil
“Après avoir passé deux semaines de vacances à la Réunion, en octobre 2010, ce qui devait arriver arriva, mon mari et moi-même sommes tombés amoureux de cette île merveilleuse. Nous avons toujours eu en tête de changer de vie et de partir au soleil, et cette fois nous touchions du doigt notre rêve. Après avoir vendu notre maison et démissionné de nos postes respectifs, c’est en juillet 2011 que nous quittons, à 37 ans, notre Beaujolais natal avec nos 3 enfants pour nous envoler vers l’Ile de la Réunion…Direction La Plantation…”

Regagner la confiance des clients
“Nous avons fait l’acquisition de cette maison un peu « par correspondance », en ayant fait une simple visite éclair lors de nos vacances. La Plantation était déjà une maison d’hôtes, dont l’activité était en net recul. Nous l’avons reprise en connaissance de cause. Il fallait également regagner, à la fois la confiance des agences de voyages réceptives ainsi que celle des clients.

Nous avons ouvert en septembre 2011, et avons entrepris sa rénovation. Après un an et demi de travaux, la Plantation nous ressemble enfin ! J’ai démarré l’activité en haute saison, touristes et agences étaient au rendez-vous dès les premiers jours d’ouverture. Cela a perduré pendant toute la période touristique, et la fréquentation va crescendo depuis. La Réunion, du fait de son climat idéal, a la particularité d’accueillir des visiteurs toute l’année.

Notre maison a une architecture particulière, inspirée des anciennes cases créoles… ses voûtes, ses lambrequins et ses varangues en sont les caractéristiques, mais surtout, la Plantation bénéficie d’une position exceptionnelle. Elle domine l’Océan Indien à 180° et sa piscine à débordement prolonge ce magnifique panorama”.

Tenir une maison d’hôtes prend beaucoup de temps
“La Plantation est mon activité principale, mon mari a, quant à lui, un emploi à l’extérieur. Je suis épaulée par Vanessa et Johanna, mes deux aides ménagères pour l’entretien quotidien de la maison ; cela me laisse plus de temps pour préparer des petits déjeuners et des tables d’hôtes « faits maison ». Tenir une maison d’hôtes prend beaucoup de temps c’est une activité à temps complet.

Nous avons la chance de rencontrer des personnes formidables, de toutes nationalités. La clientèle « chambre d’hôtes » est une clientèle qui aime le contact. Les échanges sont donc nombreux et le partage enrichissant. Nous avons eu, bien sûr, quelques mauvaises expériences, mais cette toute petite minorité est balayée par tous ces moments privilégiés passés avec nos hôtes”.

Et si c’était à refaire ?… un grand OUI !
“Beaucoup de nos amis ne comprenaient pas pourquoi nous partions de notre région Lyonnaise, pourquoi tout plaquer alors que nous avions tout ce dont nous avions besoin… ils étaient néanmoins admiratifs de cette courageuse décision. Depuis, les visites de nos amis et famille s’enchainent à la Plantation, et ils comprennent enfin pourquoi nous avons fait ce pari fou de rejoindre « le Paradis » !”

“Nos hôtes nous encouragent par les satisfactions et compliments qu’ils expriment”

Aujourd’hui nous donnons la parole à Odile et Didier, propriétaires du Manoir de Bunehou, situé à Saint-Germain-le-Gaillard dans la Manche. Un charmant gîte normand dont le jardin a été plébiscité par les utilisateurs de Facebook comme étant le plus beau des 10 proposés.

Les gîtes sont incontournables pour financer la restauration du manoir
“Notre premier logement, un gîte pour 2 personnes a été ouvert en 1999.  Notre deuxième logement, un gîte pour 6 personnes a été ouvert en 2004. Nous vivons dans cette maison depuis 1989. Mon épouse y est née et je suis un citadin heureux de vivre à Bunehou. Nous avons accueilli des hôtes dès la première année. La fréquentation des 2 gîtes est différente, il est plus aisé de remplir le gîte 2 personnes”. Pour Odile et Didier, “la création de gîtes est incontournable pour financer la restauration du manoir. Par leur présence, nos hôtes apportent leur contribution. Nous avons une activité professionnelle à coté, mais nous accordons une grande disponibilité pour l’entretien et la mise en valeur des 2 gîtes et du jardin”.

Le jardin à l’anglaise, un des attraits du site
“Nous mettons en avant le cadre. Le manoir de Bunehou est un ancien fief seigneurial. Les bâtiments datés du 14ème au 17ème siècle sont imposants et chargés d’histoire”. Une histoire qu’Odile et Didier vous proposent de découvrir grâce à une visite commentée durant laquelle vous connaîtrez tous les recoins de cet ensemble de bâtiments, exemple typique de l’évolution de l’architecture dans le Cotentin, et apprendrez que le manoir fut témoin d’une violente querelle entre deux grands seigneurs normands Nicolas de Chiffrevast et Geoffroy d’Harcourt durant la Guerre de Cent Ans. Pour ajouter à l’attrait du site, ses propriétaires ont créé un jardin à l’anglaise qui a beaucoup plu aux utilisateurs de Toprural sur Facebook et qui, comme le disent Odile et Didier, “fait l’admiration des hôtes et des visiteurs du site que nous accueillons”.

Beaucoup d’effort, de temps et d’engagement
“Les 2 gîtes respectent les règles architecturales, tout en offrant un très grand confort. Nous faisons profiter à nos hôtes d’un hébergement dans un environnement apaisé et en retour nos hôtes par les satisfactions et compliments qu’ils expriment nous encouragent. Dans la grande majorité, nous n’avons que des bons souvenirs et ceux-ci effacent les rares mauvaises expériences. Si c’était à refaire, nous recommencerions mais en sachant maintenant que cela demande beaucoup d’effort, de temps et d’engagement”.

Pour en savoir plus et connaître l’actualité du Manoir de Bunehou, n’hésitez pas à suivre sa page sur Facebook.

“Nous sommes toujours aussi enthousiastes à commencer une nouvelle saison”

Aujourd’hui nous donnons la parole à Jean-Paul qui, avec sa femme Delphine, est le propriétaire des chambres d’hôtes Le Jardin de Coramille, situées à Baguer-Pican (Ille-et-Vilaine) dont le salon a été élu sur Facebook comme étant le plus chaleureux parmi tous ceux que nous vous proposions.

“Tout d’abord je remercie toutes les personnes qui ont voté pour notre salon il reflète ce que nous voulons donner à nos hôtes, de la chaleur et de la convivialité.”

Il faut se faire connaître, se démarquer
“Le jardin de Coramille a été créé en 2007. Je suis originaire du nord de la France et j’ai rencontré ma femme en Bretagne. Nous avons vécu à 10 km d’ici. Les débuts sont toujours difficiles, il faut se faire une place, se faire connaître, se démarquer. La création du jardin bio, de type jardin de curé, a aidé à nous faire connaître.

Notre maison est une longère typiquement bretonne, en pierre de pays, avec une extension totalement en bois et un jardin de 5 000m² en bio avec son rucher. Nous avons 2 chambres dans la partie “pierre”, déco très naturelle (coco, chaux, poutre) et 2 chambres dans la partie “bois” (tout en bois et déco plus moderne), sans oublier la cabane perdue au fond du jardin et les 2 roulottes gîtes…. Ma femme s’y consacre à 100%, elle est toujours présente et disponible pour aiguiller et conseiller les gens en recherche de bonnes infos, de bons restos. Moi, je m’occupe du jardin et des ruches mais j’ai un travail à l’extérieur.

Nous voyageons grâce à nos hôtes
La relation avec nos hôtes nous apporte de nombreux échanges, sur notre région, mais pas que, sur toutes les régions, tous les pays, nous voyageons grâce à nos hôtes qui nous racontent leur voyage. Cela nous permet également de faire découvrir la Bretagne, les produits du terroir, les divers endroits à ne pas manquer (encore méconnus pour certains). Nous sommes heureux de pouvoir faire connaître et aimer cette belle région qu’est la Bretagne … Beaucoup de nos clients viennent tout d’abord pour le mont St-Michel et finalement repartent avec pleins d’autres souvenirs (Dinan, Dol-de-Bretagne, st Malo, Cancale, le Mont Dol, Becherel, …). Nous avons la chance d’habiter à 5 minutes de Dol-de-Bretagne, ancienne cité épiscopale, très jolie ville avec sa cathédrale et ses maisons du 12ème siècle. La ville est très dynamique et organise beaucoup de choses l’été pour faire valoir la culture bretonne !!

Ce qui est intéressant, outre toute cette culture, c’est de faire découvrir les traditions gourmandes. Ma femme prépare un caramel au beurre salé pour chaque petit déjeuner qui ravit tout le monde et n’hésite pas à faire des crêpes et pancakes au lait ribot, un vrai délice !

Forcément beaucoup de très bons souvenirs
Nous n’avons pas eu réellement de mauvaises expériences. De très bons souvenirs il y en a forcément beaucoup…. Une famille nous a particulièrement marqués : un couple avec un enfant, dont le séjour a mal commencé. La maman a dû être hospitalisée d’urgence et le papa devait donc rester auprès d’elle. Nous avons proposé de garder Tristan pour lui faire profiter de ses vacances, il s’est d’ailleurs très vite bien entendu avec notre fils et nos chats !! Nous en avons donc profité pour jouer « les touristes » et faire pas mal d’activités afin qu’il garde de bons souvenirs de cette mésaventure ! Ils sont d’ailleurs revenus l’année suivante, ce qui nous a permis de profiter d’un bon resto tous ensemble !!

Si c’était à refaire, nous recommencerions. Nous sommes toujours aussi enthousiastes à commencer une nouvelle saison, à accueillir nos clients habitués, ainsi que les nouveaux.

“Nous faisons partie de l’image de marque de notre région d’adoption”

Aujourd’hui nous donnons la parole à Stéphane, propriétaire du Clos du Suquet, gîte des Alpes-Maritimes que vous avez élu sur Facebook comme le logement ayant la plus belle piscine parmi les 8 proposés.

“Avant de parler de nous et de notre location, je voudrais remercier tous les gens qui ont apporté leur soutien à notre candidature pour ce concours, et aussi pour le concours de la plus belle vue. Certains jugeaient seulement les photos, d’autres ont jugé bon de mettre un mot pour parler de leur séjour chez nous. Qu’il soient en France, en Belgique, en Suisse ou au Canada, qu’ils sachent que nous apprécions leur vote et leurs messages.”

Profiter de la région sans se ruiner
“L’hébergement au Clos du Suquet a débuté en 1998, lorsque nous avons quitté notre Belgique natale pour venir nous installer dans cette grande maison dont ma compagne avait hérité. La taille, le cadre et l’envie que tant de gens ont de pouvoir prendre des vacances au soleil, ont fortement influencé notre décision d’aménager la maison pour proposer des appartements de location brève. A force d’entendre nos amis et proches nous demander “On peut venir chez vous quelques jours ? La piscine a l’air si bien, avec une telle vue !”, nous avons donc fini les travaux et aménagé trois appartements pour nos visiteurs. Et bien entendu, nous avons gardé le quatrième appartement pour nous – car nous habitons sur le site, ce qui explique certainement pourquoi beaucoup de nos visiteurs sont appréciatifs de l’entretien de la maison et de la propriété. C’est tellement plus facile quand on est sur place !

Les locations ont très vite démarré dès 1999. Je pense que nous avions bien estimé le budget que les vacanciers pouvaient mettre dans une location, sans les étrangler et les priver d’autres plaisirs. Il nous semblait important que les gens puissent profiter de cette partie de la France, sans pour autant se ruiner. Et nous avons d’ailleurs modifié nos tarifs une seule fois depuis notre ouverture, après plus de dix ans d’activité.”

Un cadre qui se prête au rêve
“Il faut aussi dire que le cadre se prête au rêve. Depuis la terrasse de la piscine, notre jardin donne l’impression de s’étendre jusqu’à la plage entre Cannes et Mandelieu. On ne voit absolument pas la route en bas de la propriété, la vue est totalement dégagée depuis le lac de Saint Cassien jusqu’au château de Cagnes. Et je pense que c’est ce panorama qui attire beaucoup nos visiteurs, sans oublier la décoration que ma compagne a particulièrement peaufinée.

Nous avons aussi pu faire comprendre aux visiteurs que la région ne se limite pas à la plage ou la piscine. Nous sommes à une heure des pistes de ski, par exemple. Et proches des vignobles du Var, ou des truffières et autres merveilles gastronomiques de cette belle région PACA. Nous pouvons donc proposer notre hébergement toute l’année. Imaginez, un forfait ski le matin dans une petite station sympathique et familiale et l’après midi sur la plage, ou à bord d’un bateau avec un de nos partenaires. Qui s’attendait à cela en parlant de la Côte d’Azur ? Je salue en passant nos partenaires, qu’ils soient centres équestres, les loueurs de bateaux, les moniteurs de plongée, les centres touristiques et tous ceux qui sont repris sur notre site.”

Laisser ses locataires indépendants mais pas dans l’ignorance
“Il faut quand même préciser que nous avions eu notre propre expérience de locataires avant de nous lancer dans une telle activité (qui n’est d’ailleurs pas ma profession principale, j’ai aussi un emploi de bureau très classique). Confrontés parfois à des intermédiaires trop “présents”, nous avions pris la décision que nous laisserions nos locataires dans la plus grande indépendance – sans pour autant les laisser dans l’ignorance ! Nous sommes volontiers disponibles s’ils ont besoin de notre aide, de nos connaissances, de nos réseaux de contacts, ou même pour une réservation de restaurant ou autre. Au delà de cela, nous évitons de trop nous montrer et donc d’entrer dans leurs vacances. Tout au plus, quelques consignes rapides que nous leur donnons à l’arrivée, comme par exemple leur dire qu’ils peuvent parfaitement faire la connaissance de leurs voisins, et d’organiser des activités en groupe. Est-ce cette liberté qui plaît aussi à nos locataires ? Je leur laisserai le soin de le dire.

Cela me rappelle une année, où des visiteurs de la région de Toulouse étaient dans l’un de nos appartements. Dans le second, des Belges. Dans le troisième, une famille de Nordistes. Le hasard de la circulation avait voulu qu’ils étaient tous arrivés au même moment, et donc je leur faisais la présentation à tous en même temps. Dans la conversation, je leur ai dt qu’ils étaient tout à fait libres de lier connaissance et de prendre l’apéro collégialement au bord de la piscine, s’ils le voulaient. Au delà de ce premier verre, l’idée d’activités communes leur a plu. Ils ont donc décidé de programmer un goûter pour tous les enfants chaque jour vers 16.30 Ensuite, c’était le tour des parents, pour un apéro plus adulte à 17.30 avec ordre aux enfants de respecter les groupes d’âge et donc de ne pas visiter les plats des grands, par exemple. Ils organisaient également des animations – jeux de rôle, ateliers scoubidous, leçons de natation pour tous les enfants, et j’en oublie certainement. Nous avions une équipe incroyable, qui a passé des vacances tout à fait inattendues et fort agréables.

Nous avons également eu des locataires qui logeaient dans les deux appartements voisins au bord de la piscine, et qui ont par la suite continué de se retrouver pour leurs vacances suivantes. Et combien d’enfants sont repartis de chez nous en ayant abandonné les bouées, et en ayant maîtrisé la technique du plongeon. Un dernier souvenir émouvant, cette petite fille que nous avons rencontrée un été dont les parents nous avouèrent qu’elle avait été conçue chez nous quelques années auparavant. Je pense effectivement que c’est cette bonne ambiance qui a suscité autant de support lors des deux concours sur Facebook !”

Ambassadeurs d’une région
“Cette activité nous a également permis de comprendre l’importance de notre rôle dans la région, en tant que professionnels de l’hébergement touristique. Nous faisons partie de l’image de marque de notre région d’adoption, et j’estime que notre rôle est donc de faire connaître celle-ci à nos visiteurs. C’est pour cette raison que nous mettons un point d’honneur à répondre aux demandes que nous recevons, même lorsque nous ne pouvons y donner une suite favorable. Nous présentons quand même des alternatives à ces personnes qui nous contactent – et c’est pour cela que nous sommes très heureux quand les gens nous en remercient – plutôt que de laisser notre réponse comme lettre morte.

Après ces années d’activité, le résultat est très satisfaisant, surtout d’un point de vue humain. Nous avons tissé des liens avec des personnes venant de nombreuses régions ou pays ou continents, et nous avons également pu encore développer notre réseau de partenaires locaux. Cela nous permet en retour de proposer de réellement bonnes adresses à nos locataires, et d’encore améliorer leurs vacances. C’est un réseautage très gratifiant, très humain et très agréable. Et lorsque nous nous rendons dans d’autres régions, nous pouvons apprécier l’hospitalité de nos hôtes encore mieux.

Un dernier mot pour conclure, je salue les propriétaires du Gîte Le Bout du cap Corse, qui avait gagné le concours de la plus belle vue. S’ils regardent un peu plus à gauche, ils devraient nous voir – avec notre altitude de 450 mètres, nous pouvons voir leur profil au lever du soleil, depuis la terrasse. Et nous passerons certainement les voir lors de notre prochain voyage sur l’Île de Beauté, j’avais justement prévu de passer à Venturi lors de notre prochain séjour chez nos amis Corses.”