Tag Archives: Forêt

Conseils pour une bonne cueillette de champignons

L’automne est là et s’il est une activité répandue et particulièrement appréciée en cette époque de l’année c’est bien la cueillette des champignons. Les balades en forêt sont souvent l’occasion de récolter de beaux spécimens et de s’assurer un dîner des plus gourmands. Sur Toprural vous pourrez trouver des gîtes et chambres d’hôtes qui vous guideront dans votre cueillette, et pour les débutants, voici quelques conseils à suivre :

Quelle est la meilleure période ?
La plupart des champignons poussent de juillet à octobre, aidés par la chaleur et l’humidité, cependant, certaines espèces comme les morilles n’apparaissent qu’au printemps. Si la pluie est vitale pour la croissance des champignons, évitez toutefois de les récolter pendant ou juste après une averse.

Les champignons et la loi
Les champignons n’appartiennent pas à ceux qui les trouvent mais bien au propriétaire du terrain, il est donc nécessaire d’obtenir son accord. Si dans certaines forêts domaniales ou communales, la cueillette est tolérée, il appartient aux ramasseurs de se renseigner sur les autorisations et les restrictions locales en terme de quantité et de période d’accès.

Quelques précautions
Ne récoltez que les champignons que vous connaissez. Laissez sur place les jeunes pousses ainsi que les plus vieux et ceux visiblement consommés par des insectes ou des animaux. Pour permettre l’identification, ramassez le champignon avec son pied et ne mélangez pas les pièces douteuses avec les autres afin d’éviter une éventuelle contamination.

Quel matériel ?
Outre de bonnes chaussures de marche ou des bottes, un couteau est indispensable pour une bonne cueillette. Certains sont dotés d’un pinceau vous permettant de nettoyer sur place votre récolte. Munissez-vous d’un ou deux paniers pour transporter les champignons. Attention, jamais de sac plastique, il pourrait provoquer la fermentation des champignons et les rendre impropres à la consommation voire toxiques. Enfin, une baguette ou une petite canne vous aidera à dénicher ceux cachés sous les feuilles.

Pour plus d’infos pratiques, n’hésitez pas à consulter le site de l’office national des forêts.

À la découverte de la forêt pyrénéenne

Le moment est venu de clore notre série sur les forêts françaises que nous avions débutée en février pour célébrer l’Année Internationale des Forêts organisée par l’ONU. Au cours des derniers mois nous avons parcouru celles que vous aviez vous-même choisies sur notre page Facebook et sommes passés par les forêts des Landes, de Fontainebleau, du Plateau de Millevaches, de Brotonne et de Brocéliande.

Prenons de la hauteur et partons pour la forêt pyrénéenne, dernière étape de notre périple forestier.

La forêt fait partie intégrante des paysages pyrénéens, elle couvre plus de 40% du massif et offre des visages différents selon les influences climatiques, l’altitude et la géologie des lieux. Du côté français, la forêt est prédominante dans la partie centrale du massif, Hautes-Pyrénées, Ariège, alors que du côté espagnol, se sont les montagnes situées aux extrémités est et ouest, en Catalogne et en Navarre, qui sont les plus boisées.

Se balader dans les forêts pyrénéennes c’est pouvoir admirer au fil de son ascension des forêts de chênes, de châtaigners, de hêtres, de sapins blancs et de pins à crochets. Des paysages berceaux d’une flore exceptionnelle comptant plus de 4 500 espèces, dont 160 sont endémiques au massif comme le saxifrage des Pyrénées, l’ancolie ou le chardon bleu.

Les forêts du massif sont également remarquables par la richesse et la diversité de la faune qu’elles hébergent. Au fil de votre balade vous pourrez admirer des espèces typiques des zones montagneuses, comme les mouflons, les marmottes, les aigles royaux mais aussi découvrir des animaux tout à fait spéciaux, uniquement visibles dans la chaîne pyrénéenne. C’est le cas du Desman des Pyrénées ou rat-trompette qui vit près des torrents, ou de l’isard, chamois endémique au massif. Quelques ours bruns ont également été réintroduits ces dernières années après avoir disparu des paysages pyrénéens.

Une telle richesse a besoin d’être protégée et le massif compte plusieurs parcs et réserves naturelles, tant en France qu’en Espagne, garants de la protection des espaces et des animaux comme par exemple le Parc National des Pyrénées qui fait partie de l’appellation Pyrénées-Mont-Perdu, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Brocéliande, la forêt mythique

L’Année internationale des Forêts suit son cours et avec elle, notre série de posts dédiés aux plus belles forêts françaises. Après celle des Landes, de Fontainebleau, du Plateau de Millevaches et de Brotonne, partons découvrir la légendaire forêt de Brocéliande et suivons les traces de Merlin, Lancelot du Lac et de la Fée Viviane.

Mythique et mystérieuse, la forêt de Brocéliande puise sa renommée dans les récits du Moyen Âge qui font revivre les légendes celtiques et bretonnes autour du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde. Leurs auteurs, comme Robert Wace puis Chrétien de Troyes, y mentionnent une forêt merveilleuse où ils situent certains lieux et faits de la légende arthurienne.

Les indices sur la localisation de cette forêt mythique ne concordent pas selon les différents écrits, cependant, depuis le XIXe siècle, elle est habituellement liée à la forêt de Paimpont en Ille-et-Vilaine. Cette forêt est un des vestiges de l’immense étendue boisée qui recouvrait la péninsule armoricaine à l’époque de la Gaule celtique.

Pénétrer au cœur des futaies de hêtres et de chênes de la forêt de Paimpont, c’est suivre les pas de Merlin l’enchanteur, fils du diable et d’une mortelle, druide bénéfique qui permit la naissance du Roi Arthur, le guida jusqu’au pouvoir et l’aida dans sa recherche du Graal. C’est également découvrir des vestiges et des recoins à l’ambiance magique et mystérieuse.

La fontaine de Barenton est le lieu où Merlin aurait rencontré la fée Viviane. L’eau y aurait le pouvoir de guérir les maladies mentales mais aussi de déclencher un violent orage si, par malheur, vous en renversez sur le rebord de la fontaine.

Continuez votre balade et aventurez-vous dans le Val sans Retour où La fée Morgane retenait prisonniers tous les chevaliers infidèles. Seul Lancelot put rompre l’enchantement et échapper au sortilège. Tout près, le Miroir aux fées semble un lac immobile.

Approchez-vous du tombeau de Merlin où, selon la légende, Viviane emprisonna Merlin dans une prison invisible et l’enferma dans un tombeau en rabattant sur lui deux énormes pierres. Aujourd’hui subsistent deux dalles de schiste rouge adossées à un vieux houx.

Lors de votre aventure, n’oubliez pas d’admirer l’impressionnant chêne de Guillotin, âgé d’environ 1000 ans, le tombeau du Géant, l’hotié de Viviane ou encore le Jardin aux moines. Autant de recoins magiques qui vous feront pénétrer dans la légende et font de la forêt de Brocéliande un lieu quasi mystique où mythe et réalité ne font qu’un.

La Forêt de Brotonne, terre des Vikings

Promenons-nous dans les bois pendant que 2011 est là. À l’occasion de l’Année internationale des Forêts organisée par l’ONU, nous avons choisi de dédier un post spécial à quelques-unes des plus belles forêts. Après celle des Landes, de Fontainebleau et du Plateau de Millevaches, partons pour la Haute-Normandie et la forêt de Brotonne.

Située en Seine-Maritine, la forêt de Brotonne se niche au coeur d’un vaste méandre de la rive gauche de la Seine entre le Havre et Rouen. S’etendant sur plus de 7 000 hectares, elle fait partie du Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande et est une des plus grandes hêtraies de France.

Grande par sa taille et grande par son passé, Brotonne fut, au cours des siècles, façonnée par les peuples qui ont marqué l’histoire de la région.

À l’époque gallo-romaine, les restes de la forêt primaire furent défrichés pour construire de vastes domaines et de nombreuses fermes, reliés aux villes nouvelles qui s’édifient sur les bords de Seine par des voies romaines empierrées. Des fouilles ont attesté de la présence de plus de 40 sites parmi lesquels une petite agglomération antique, une nécropole et plusieurs grandes villas.

Au cours du Moyen-Âge, la forêt sera le théâtre de l’arrivée des Vikings venus du Nord et de leurs affrontements avec les francs. Des vikings qui, emmenés par Rollon, obtiennent un territoire autour de Rouen, berceau du futur duché de Normandie.

Terre de chasse et de repos pour les rois de France des siècles suivants, la forêt de Brotonne vous invite aujourd’hui à parcourir ses chemins forestiers et à apercevoir les festiges de son passé à l’ombre de ses chênes et de ses hêtres.

Millevaches, mille sources

2011 est l’Année internationale des Forêts. Dans le cadre de cet événement organisé par l’ONU, nous avons décidé de mettre en avant quelques-unes des plus belles forêts françaises. Après la forêt des Landes et celle de Fontainebleau, partons aujourd’hui dans le Limousin découvrir celle du Plateau de Millevaches.

Situé sur les contreforts du Massif Central, le Parc Naturel de Millevaches en Limousin s’étend sur les 3 départements de la région : Corrèze, Creuse et Haute-Vienne. Le plateau est une terre aux paysages façonnés par l’eau qui lui donne une flore caractéristique des milieux humides.

Tout d’abord, l’eau des rivières qui y prennent leur source comme la Vienne, la Creuse, la Corrèze ou la Vézère. L’origine du terme “vacca” qui aurait donné “vaches” est d’ailleurs parfois attribuée au germanique “bratz” qui voudrait dire “source”. Le Plateau de Millevaches serait ainsi, selon cette théorie, plus qu’une terre aux nombreuses bêtes à cornes, une terre aux nombreuses sources.

L’eau de Millevaches, c’est également celle des courants océaniques qui arrosent en abondance le plateau et celle des lacs dont le plus remarquable est celui de Vassivière, large étendue artificielle au milieu de grands espaces forestiers.

Les paysages de landes, de prairies et de tourbières, typiques des milieux naturels humides alternent avec de larges espaces plantés de feuillus et de conifères. Des forêts qui abritent une faune variée mais sensible, des forêts où les amoureux des promenades à cheval croiseront cyclistes et pêcheurs. Des forêts où, à tout moment, l’eau apparaîtra.

Pour plus d’informations : Parc Naturel de Millevaches en Limousin