Les troglodytes, entre habitat ancestral et solution contemporaine

Depuis l’aube de l’humanité, les hommes cherchent dans leur environnement le moyen de s’abriter des intempéries et du froid. Les cavités présentes dans la roche de vallées encaissées ont permis à nos ancêtres de s’établir dans des zones froides, comme en témoignent les nombreux vestiges préhistoriques à visiter en France. Le meilleur exemple est certainement la vallée de la Vézère en Dordogne qui concentre de nombreux sites, dont celui des Eysies, où l’homme est présent depuis plus de 400 000 ans.

Malgré l’évolution des techniques de construction, les grottes et les caves creusées dans l’hexagone n’ont pas toutes été abandonnées. En effet, ces espaces à l’abri de la lumière, faciles à sécuriser et surtout qui présentent l’avantage d’offrir une température et une hygrométrie stables, sont utilisés pour la production de champignons, l’affinage des fromages (le Roquefort notamment) ou encore la conservation du vin (en Champagne par exemple).

En matière de logement, l’habitat troglodytique en France a réussi à traverser les siècles jusqu’à notre époque. En effet, si certaines sont maintenant réservées aux visites comme à Graufthal en Alsace, des centaines de maisons de ce type sont toujours occupées un peu partout en France soit à titre de résidence principale, soit à titre de résidence secondaire, notamment pendant les mois d’été, où la fraîcheur qu’offre la paroi ravit les estivants. On en trouve notamment à Meschers-sur-Gironde sur la rive droite du fleuve, à Castelbouc au nord du parc national des Cévennes, mais aussi dans de nombreux villages provençaux ou encore le long de la vallée de la Loire.

Grâce à Toprural, vous pouvez faire vous-même l’expérience d’un séjour à l’abri de la roche. Dans le val de Loire, sur la commune de Vouvray, le Clos Mariotte propose la chambre Brahma où la paroi calcaire à nu se marie élégamment avec un mobilier épuré et confortable pour créer une atmosphère propice au repos. Aujourd’hui, l’habitat troglodytique revient sur le devant de la scène à l’heure des murs et toits végétaux et des maisons passives en général. Il constitue aussi bien une forme alternative de logement aux caractéristiques thermiques remarquables qu’une source d’inspiration pour l’architecture axée sur les économies d’énergie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *