“Le tourisme rural permet de vraies rencontres” entretien avec Sarah Dawalibi

Continuons notre série de posts “Entretiens TR” où nous donnons la parole à des professionnels du tourisme, des blogueurs et des amoureux de voyages. Cette fois-ci c’est Sarah Dawalibi, 34 ans, journaliste et blogueuse de voyages pour Le Blog de Sarah qui nous fait part de son expérience.

D’où vous vient cette passion pour les voyages et cette envie de la partager avec les autres ?
J’ai toujours été passionnée par les voyages. Une partie de ma famille est originaire du Moyen-Orient (Syrie, Liban, Arabie Saoudite) et j’ai beaucoup voyagé là-bas étant jeune avec mes parents. Ce qui m’intéresse le plus dans le fait de voyager, c’est de découvrir des cultures différentes, voir à quel point hommes et femmes vivent de manière variée, que ce soit ici ou à l’autre bout de la planète. Partager cette passion est essentiel pour moi car j’ai envie de donner envie aux gens de m’imiter. Voyager est tellement enrichissant que je ne conçois pas qu’on puisse se contenter de vivre sans découvrir le monde.

Est-il possible de vivre d’un blog ?
Je pense que c’est possible oui. Jusqu’à présent, ça n’a jamais été mon objectif, et quand j’ai lancé mon blog (en 2009), c’était juste pour partager mes récits de voyage et ma passion. Mais maintenant, les blogs sont en train de devenir des médias à part entière, capables de générer une forte audience et de fidéliser un lectorat. Pour l’instant j’ai juste gagné un peu d’argent avec des partenariats publicitaires, mais j’envisage sérieusement de passer sur un mode plus professionnel.

Comment voyez-vous la relation entre les blogueurs et les entreprises, les marques ?
Je trouve qu’il y a quelques dérives. Pas mal de blogueurs mélangent contenu rédactionnel (des vrais post de blogs sur des destinations qu’ils ont visité de manière indépendante) et du contenu publi-rédactionnel, uniquement destiné à faire de la publicité en échange de rémunération. Je n’ai rien contre la publicité, bien au contraire, mais il faut que cela soit clairement identifié et cela n’est pas toujours le cas. J’ai toujours refusé de faire des “articles sponsorisés” car pour moi, ce que j’écris sur mon blog ne peut être que tiré de mon expérience personnelle et pas d’un communiqué de presse.

Avez-vous déjà pratiqué le tourisme rural ? Racontez-nous votre expérience
J’ai fait pas mal de randonnée en France: le GR10 dans les Pyrénées, les volcans et les lacs d’Auvergne, la côte d’Albâtre, de Dieppe à Etretat, le GR13 qui traverse le Morvan en passant par Vézelay, le tour de Belle-Ile en Mer… Et aussi le Périgord et le Quercy, mais à vélo cette fois, pendant deux semaines, en dormant sous tente, de campings en campings… J’aime bien voyager à pied ou à vélo, cela permet de découvrir les paysages et les villages qu’on traverse de manière beaucoup plus authentique. J’aime bien loger soit en refuge, en gite rural ou en camping. Mais toujours à la dernière minute: je ne réserve jamais aucun hébergement à l’avance pour avoir plus de liberté sur l’itinéraire.

Qu’appréciez-vous lors de vos séjours à la campagne ? Quelles sont les choses qui vous dérangent ou vous manquent ?
Le calme, les beaux paysages, une bonne nourriture de terroir… Par contre, j’aime bien trouver des endroits animés le soir, et ça n’est pas toujours le cas, surtout hors périodes touristiques.

En quoi le tourisme rural se démarque-t-il des autres formes de tourisme, qu’apporte-t-il de différent ?
Ça n’est pas un tourisme de masse. Il est proche de la nature et des traditions locales. Il permet de vraies rencontres. C’est aussi une bouffée d’oxygène qui permet de faire un break loin de l’agitation citadine… (et c’est une vraie citadine qui parle, je vis à Paris, une ville que j’adore)

Quel est, selon vous, le futur du tourisme rural, quels sont ses défis pour les prochaines années ?
Le futur du tourisme rural est certainement très prometteur. Il est bien en phase avec le besoin de plus d’écologie et de développement durable. Un des principaux défis est sûrement le développement sur Internet et les réseaux sociaux. Les gens préparent de plus en plus leurs vacances sur Internet et apprécient d’y trouver des idées de destinations originales mais pas très loin de chez eux. Un autre défi serait de populariser le tourisme rural à l’étranger, notamment chez nos voisins européens. Quand on va en Allemagne, en Italie, ou en Angleterre, on pense plutôt aux grandes villes comme Berlin, Rome ou Londres… Alors qu’on peut aussi découvrir la campagne bavaroise, la Toscane, ou la campagne anglaise…

Pensez-vous que le concept de tourisme rural est dénaturé ?
Dénaturé? Non, pourquoi, je ne comprends pas bien la question… C’est le concept de tourisme responsable qui est plus souvent dénaturé avec la mode par exemple des “éco-lodges au Kenya”, alors que c’est tout sauf un mode de voyage écologique et responsable.

La destination France est-elle la grande oubliée des blogs de voyages ?
Oui c’est vrai. Je plaide coupable à ce titre également. J’ai commencé mon blog quand je suis partie faire un long tour du monde, alors forcément j’y parle de mes destinations lointaines. Je n’ai pas beaucoup voyagé en France depuis trois ans alors je n’ai pas eu l’occasion de faire des post dessus. Mais souvent je me dis que je devrais parler de Paris puisque c’est une des plus belles villes du monde! Et si je prévois à nouveau des escapades en randonnée, j’en ferai des post bien sûr.

Profil express :
Votre recoin rural préféré : Les Alpes. J’ai un chalet de famille en Savoie et j’aime aller m’y ressourcer, à la fois en hiver et en été. La montagne, c’est toujours un bonheur.

Le livre que vous emporteriez avec vous : Il y a un livre que je relis tout le temps, c’est L’écume des Jours de Boris Vian. J’aime tellement son écriture poétique et imagée. C’est le genre d’auteur qu’on peut lire et relire, et on trouvera toujours une nouvelle métaphore à comprendre, à voir sous un jour nouveau en fonction de son état d’esprit au moment de la lecture.

Un plat dont vous êtes friande : J’adore le confit de canard! Dès que je rentre en France après un long voyage à l’étranger, je me rue dans un bon resto français et me régale d’un confit de canard!! Avec foie gras en entrée… J’adore la cuisine du sud-ouest!

Un(e) blogueur dont vous appréciez le travail : Adeline, du blog http://www.voyagesetc.fr Elle aussi a voyagé dans le monde entier et relate toutes ses aventures sur son blog.

Un voyage qui vous a laissé un souvenir particulier : La Chine. C’est un pays à la fois incroyablement moderne et aussi très archaïque. Le tourisme rural dans les campagnes chinoises, ça c’est une expérience hors du commun…

Votre prochain voyage : Les Etats-Unis. J’ai voyagé sur cinq continents, mais encore jamais en Amérique du Nord. Ce sera en juin prochain, à Philadelphie

4 thoughts on ““Le tourisme rural permet de vraies rencontres” entretien avec Sarah Dawalibi

  1. Adrien

    Tres bel interview.

    “le tourisme responsable qui est plus souvent dénaturé avec la mode par exemple des « éco-lodges au Kenya », alors que c’est tout sauf un mode de voyage écologique et responsable.”
    J adore cette reponse. Parfois je rencontre des personnes respectueuse de l environnement et vont dans des eco-lodges.
    En lui meme le logement respecte l environnement et la culture.
    Cependant voyager 15 jours au Kenya en prenant l avion puis en mangeant des gros morceaux de viande au resto est absolument anti-ecolo.

    Selon moi le tourisme rural ne doit pas trop se developper.
    Actuellement j adore voyager dans les campagnes car le contact avec l habitant est tres tres facile.
    Ensuite il suffit de demander ou est ce qu il est possible de dormir.
    Si il n y a pas d hotel : BINGO
    Vous serez heberge chez l habitant

    Si on aime faire la fete, il faut juste le dire.
    Dans les villages, les gens adorent faire la fete mais n {ont pas l opportunite.
    Votre hote appelera peut etre quelques copains et vous passerez la soiree en compagnie de l alcool local et d un jeux de carte.

    En revanche, des sites comme COUCHSURFING ou Echange de Maison devraient se developper d avantage afin de permettre a des familles souhaitant voyager en campagne de le faire.

    La France est peut etre la grande oubliee des blogs de voyage mais en meme temps, toutes les regions de France sont belles et differentes.
    Partez une semaine dans une destination au hazard, discuter avec les habitants pour connaitre les coins a voir…
    Un blog sur la France n est pas forcement une necessite.
    Utilisons notre temps a voyager un weekend plutot qu un weekend sur internet

    Reply
  2. Lucie

    Mais, oui Sarah, il faut parler de la France et de Paris sur ton blog. Je suis d’accord avec toi sur la découverte de l’Europe autrement que par ses capitales. Il y a tellement de belles choses à découvrir, notamment comme tu le dis, la campagne anglaise…

    Reply
  3. Séverine

    Ou la campagne suisse !
    Je suis d’accord avec Sarah, les gens aiment bien trouver des destinations originales mais proches de chez eux. L’aventure commence parfois à quelques kilomètres de chez soi. On (re)découvre des produits du terroir, on se donne le temps de ballades à vélo, on se réapproprie un territoire qu’on ne faisait que traverser de loin, sur l’autoroute.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *