“L’avenir du tourisme est à la proximité” entretien avec Sébastien Repéto

Nouveau volet de notre série de posts “Entretiens TR” dans laquelle professionnels du secteur, voyageurs et blogueurs nous parlent de leur vision du tourisme rural. Aujourd’hui c’est Sébastien Repéto, consultant en web-marketing et médias sociaux dans le secteur du tourisme, qui répond à nos questions.

Sébastien intervient dans la mise en place de stratégies de communication en ligne et s’intéresse de près à l’utilisation des médias sociaux dans le secteur du voyage (www.etourisme-vert.fr). C’est d’ailleurs le thème principal de son blog, www.my-destination.fr. Il est chargé de la stratégie médias sociaux et du community management de www.Voyageons-Autrement.com.

Comment jugez-vous la situation du tourisme rural aujourd’hui ?
En règle générale, le tourisme français a repris des parts de marché à ses concurrents directs que sont les destinations européennes ou nord africaines, qui proposaient ces dernières années des offres très attractives mais qui payent aujourd’hui un contexte économique morose. La tendance s’oriente donc vers plus de proximité, et les français se plaisent à redécouvrir la beauté de leur pays, première destination touristique mondiale. Que serait la France sans sa campagne ? La ruralité est ancrée dans nos racines, et les métropoles françaises représentent d’excellents marchés émetteurs.
Pour moi, le tourisme rural dispose d’un horizon sans nuage, d’autant que l’offre française ne cesse de progresser en qualité.

Selon vous, quels sont les effets qu’Internet, et particulièrement les réseaux sociaux, ont sur le tourisme rural ?
Le tourisme est un secteur qui a connu des bouleversements majeurs avec le développement de l’Internet. Prestataires, agences ou destinations, tous ont vu leur métier évoluer, ajoutant des connaissances en web-marketing à leurs compétences d’accueil. Alors que 80% des vacanciers préparent leurs vacances en ligne et qu’1/2 réservent en ligne, c’est maintenant au tour du mobile de faire son apparition dans les outils incontournables.
Internet facilite donc la promotion, la mise en relation et peut permettre de mieux commercialiser son offre. Les réseaux sociaux participent activement à ce que l’on pourrait qualifier de bouche à oreille numérique. Si un amis me conseille une adresse, cette recommandation aura plus d’impact sur ma décision finale qu’une publicité pour cette même adresse. Le pouvoir de la recommandation est le socle du social marketing, et il est essentiel aujourd’hui d’optimiser sa présence sur les réseaux sociaux.

Pensez-vous que la présence sur les réseaux sociaux peut générer des réservations pour des petits établissements touristiques comme des gîtes ou des chambres d’hôtes ?
Je pense surtout que la présence sur les réseaux sociaux peut permettre de fidéliser sa clientèle et de créer de véritables ambassadeurs de sa structure. Sur les réseaux sociaux, les codes sont différents, et la vente en ligne ne fonctionne pas forcément. Il s’agit donc d’outils complémentaires à un site internet, qui peuvent être utilisés pour valoriser un établissement, pour travailler une présence en ligne ou dans le cadre de la relation client. Bonne nouvelle, ils sont gratuits. Mauvaise nouvelles, ils prennent énormément de temps. Pensez stratégie avant de penser outil !

Quel est, selon vous, le futur du tourisme rural, quels sont ses défis pour les prochaines années ?
Pour moi, l’avenir du tourisme est à la proximité. Je ne pense pas qu’on pourra continuer longtemps à prendre l’avion pour pas cher. Le tourisme rural participe à mon sens à une démocratisation d’un tourisme plus responsable, où l’on privilégie l’art de prendre son temps, où culture et patrimoine locaux sont des éléments essentiels du séjour. Une fois de plus, la ruralité est au coeur de notre pays, et ce tourisme au vert à de belles années devant lui.

Y a-t-il un excès d’offre dans le tourisme rural ?
Qui est mieux placé que les propriétaires pour répondre à cette question ? Je ne pense pas qu’il y est un excès d’offres. Bien sûr, chacun doit se démarquer de ses concurrents, mais si excès d’offre il y a, la sélection des meilleurs se fera naturellement.

En quoi le tourisme rural se démarque-t-il des autres formes de tourisme, qu’apporte-t-il de différent, que recherchent les voyageurs qui le pratiquent ?
Ce que recherche les voyageurs, c’est de l’authenticité. Je connais tellement de propriétaires de gîtes qui ont restauré une vielle grange pour en faire un petit paradis au coeur d’une propriété familiale. On y est reçu comme à la maison, on vous conseille le meilleur boucher du coin (allez y de ma part ! ) ou une balade qu’on ne trouve dans aucun guide. Le tourisme rural, ce sont aussi des propriétaires de chambre d’hôtes, tombés amoureux d’une région qui leur était étrangère, qui reçoivent avec passion et divulguent leurs coins favoris.

Pensez-vous que le concept de tourisme rural est dénaturé ?
Le tourisme rural ne peut se développer que naturellement. Si l’authenticité en est une valeur forte, alors un détournement du tourisme rural est voué à l’échec.

Pensez-vous que la France se met suffisamment en avant comme une destination de tourisme rural ?
Il y a certainement des efforts à faire à ce niveau. Pour cibler les marchés étrangers, c’est important d’utiliser les symboles qui ont une forte notoriété. Alors oui c’est vrai, l’image que véhicule la France à parfois un peu de mal à se détacher des clichés du type Tour Effel, Mont St Michel et Moulin Rouge.

Quel est votre expérience personnelle de tourisme rural ?
Mon attachement au tourisme rural est très fort. Tout d’abord car j’ai passé toute mon enfance dans un territoire de montagne, dans le sud-ouest de la France. Mon entourage familial était et reste très ancré dans le tourisme local. Je suis donc tombé dans la marmite tout petit… C’est donc fort d’une expérience de terrain naturelle que je me suis intéressé au marketing du tourisme. Aujourd’hui, mon engagement professionnel se tourne vers le tourisme responsable, et pour moi, le tourisme rural a toutes les cartes pour en être le terreau en France. Paradoxalement, de plus en plus de métropoles souhaitent devenir des éco-destinations, mais elles ont à mon sens beaucoup plus de chemin à parcourir.

Pouvez-vous nous donner l’exemple d’une personne ou d’une organisation, qui, selon vous, agit positivement pour le tourisme rural ?
Le site internet que je conseille à tout prix, et pas uniquement parce que je fais partie de son équipe ;-), c’est www.voyageons-autrement.com, où l’angle du tourisme rural est plutôt abordé sous la forme de l’écotourisme et du tourisme vert. Ce site est une mine d’information, à la fois destiné aux professionnels du tourisme mais aussi aux voyageurs. En ce moment, le portail organise une grande consultation sur le Tourisme Responsable, n’hésitez pas à y donner votre avis. http://www.voyageons-autrement.com/consultation-2012/

Profil express :
Votre recoin rural préféré : La Vallée d’Ossau dans les Pyrénées.

Le livre que vous emporteriez avec vous : Sur la route de Jack Kerouac.

Un plat dont vous êtes friand : Garbure – Côtes de mouton – Fromage de Brebis (ossau) – Café – Sieste.

Une personne du secteur dont vous appréciez le travail : Le groupement des Maisons d’Hôtes de Charme du Sud Ouest (http://www.maisons-hotes-charme.com/), ils réalisent un travail remarquable.

Un voyage qui vous a laissé un souvenir particulier : 2 pays m’ont vraiment marqué : La Thaïlande et Madagascar.

Votre prochain voyage : La Cappadoce en Turquie (en fait, c’est mon dernier voyage).

3 thoughts on ““L’avenir du tourisme est à la proximité” entretien avec Sébastien Repéto

  1. Gilbert

    Effectivement, le tourisme Francais doit prendre un nouveau tournant pour répondre à la demande de ses clients et faire notamment de nouvelles propositions davantage axées sur les avantages de la ruralité : bien etre, calme, nature ect…on parle quand meme de la première destination touristique mondiale qui attire chaque année un nombre important de touristes mais on constate que les Francais favorisent de plus en plus la découverte de leur propre pays, du coup c’est indisscutable il faut faire des propositions pourvant satisfaire a la fois les étangers et les locaux 😉

    Reply
  2. trafic naturel

    This is really interesting, You’re a very skilled blogger. I’ve joined your rss feed and look forward to seeking more of your excellent post. Also, I have shared your website in my social networks!

    Reply
  3. Tourisme à proximité

    Pour avoir des idées de tourisme à proximité, rendez vous sur la communauté EntreTouristes.org 🙂 Les membres peuvent se partager des infos sur le tourisme local et leurs photos de vacances en France ! Si vous souhaitez m’aider à faire évoluer le projet n’hésitez pas à me contacter !!

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *