La forêt des Landes, la plus grande

Comme promis, nous débutons notre série spéciale sur les forêts françaises qui coïncide avec l’Année Internationale des Forêts que l’ONU organise en 2011. Parmi les 6 forêts que vous avez sélectionnées sur Facebook, nous avons décidé de dédier ce premier post à la forêt des Landes de Gascogne.

S’étendant sur près d’un million d’hectares répartis entre les départements des Landes, de la Gironde et du Lot-et-Garonne, la forêt des Landes est le plus grand massif forestier d’Europe de l’Ouest.

Un peu d’histoire : En grande partie privée et destinée à la silviculture, c’est au milieu du XIXe siècle que la forêt connaît son plus grand essor. À cette époque, l’objectif est d’assécher et d’assainir la plaine des Landes et de fixer le cordon dunaire. En 1857, une loi oblige les communes à ensemmencer leur terrains. En quelques décennies, 800 000 hectares de pinède sont plantés, s’ajoutant aux 200 000 hectares de pins d’origine naturelle. Cette reconversion des terres entraîna la disparition progressive des élevages d’ovins de la région. Le berger landais perché sur ses échasses a dû se reconvertir, tant bien que mal, dans l’industrie du bois et du gemmage.

Faune et flore : la forêt des Landes est, bien sûr, majoritairement constituée de pins maritimes. Ces arbres à la silhouette et à l’odeur si caractéristiques cohabitent néanmoins avec d’autres essences, comme le chêne, au milieu desquels vivent de nombreuses espèces d’insectes et d’amphibiens et où les grues cendrées aiment à hiberner.

À voir : parcourir les Landes c’est profiter des plages de la Côte d’Argent et de ses dunes immenses puis se perdre au coeur des pins. À pieds ou à vélo suivez les vallées de la Leyre et son delta, baladez-vous dans la pinède et découvrez une lagune au milieu d’une clairière, vestiges de la lande originelle. Au milieu de la nature, n’en oubliez-pas pour autant de découvrir le riche patrimoine culturel et l’habitat caractéristique de l’airial.

Sans aucun doute, la forêt des Landes est la plus grande !

8 thoughts on “La forêt des Landes, la plus grande

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent 1er post pour l’Année Internationale des Forêts : Les Landes de Gascogne (blog) -- Topsy.com

  2. HENRY

    aucune mention n’est faite du désastre des tempêtes et des maladies qui commencent à pénétrer dans le coeur même des arbres encore debouts ; aucune aide n’est intervenue et les petits propriétaires ont un lourd administratif pour déposer ces demandes d’aides ; allez donc rendre visite aux hectares dévastés et demandez aux scieries ce qu’elles en pensent !!!

    Reply
  3. Priscille

    c’est vrai pas de d’historique sur le 24 janvier 2009, qui fut terrible pour la forêt landaise, et pour les landais. Il y a eu des morts, des personnes qui ont tout perdu, des incendies l’été qui ont fait suite à cette tempête.

    Nous y habitons, voir tout ce paysage dévasté m’a fait pleurée, ces arbres couchés dans tous les sens, ces villages plongés dans le noir.

    Elle se relève avec difficulté, les Landes n’ont rien perdu de leur gastronomie c’est vrai mais elle reste meurtrie, comme la Vendée après cynthia.

    une pensée pour tous ceux qui ont perdu quelque chose ce 24 janvier.

    Reply
  4. Jacques Boffy

    Après la forêt des Landes, chacun sait que la seconde forêt de France est dans les VOSGES. Mais il est certainement prévu que Toprural lui consacre un article circonstancié…
    Je voudrais simplement ajouter une précision peu connue :

    Les Vosges possèdent, comme chacun sait, les plus beaux, les plus hauts sapins de France. L’espèce était dénommée par les anciens les “francs sapins des Vosges”.
    Dans les “Vosges méridionales”, autour de Plombières les Bains et Le Val d’ajol, les plus beaux spécimens étaient autrefois destinés…aux charpentiers de marine et expédiés jusqu’au bord de mer, par la Saône et le Rhône.
    Mais plus curieux encore, ces seigneurs de la forêt étaient quelquefois “baptisés”, et localement on garde le souvenir de leurs noms prestigieux : “le Sapin des Moines”, “le Sapin du Prieur”, “le Candélabre”, “le Président”… Ces majestés dépassaient les 50 mètres !
    Dans la profonde forêt locale d’Hérival, il en reste d’autres, presque aussi superbes, qui cachent précautioneusement le seigneur des lieux, l’oiseau fétiche des Vosges : le Grand Tétras, aussi appelé Coq de Bruyères.
    Sous les grandes chaleurs de l’été, les sapins des Vosges méridionales abritent de leurs ombrelles les promeneurs à la découverte des trois cascades, du Géhart, de Faymont et du Gué du Saut.

    Reply
  5. Pingback: Fontainebleau, la forêt des artistes | Blog Toprural

  6. Pingback: La Forêt de Brotonne, terre des Vikings | Blog Toprural

  7. Pingback: Brocéliande, la forêt mythique | Blog Toprural

  8. Pingback: À la découverte de la forêt pyrénéenne | Blog Toprural

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *