Category Archives: Gastronomie

Saveurs locales : la quiche lorraine

Après la truffade et le cassoulet, c’est autour d’un autre monument des spécialités régionales que nous allons nous attabler aujourd’hui : la quiche lorraine. Histoire, recette et dérivés, voici quelques réponses à tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ce fleuron de la gastronomie lorraine.

Quiche Lorraine

Grand classique de la gastronomie française, aussi bien au sein que hors de nos frontières, la quiche lorraine trouve son origine autour du XVIème siècle, date à laquelle la recette est consignée pour la première fois par écrit. Son nom proviendrait de l’allemand kuchen, qui signifie “gâteau” qui, tout comme la recette, aurait évolué jusqu’à devenir la quiche que nous connaissons aujourd’hui.

La recette originelle consistait en un mélange d’œufs, de beurre et de crème que l’on déposait sur une pâte à pain. Au XVIIIème siècle, Vincent de la Chapelle, cuisinier de Stanislas Leszczynski, roi de Pologne et duc de Lorraine revisite la recette et remplace la pâte à pain par une pâte brisée. Le lard ne sera ajouté qu’au XIXème siècle.

Œufs, crème fraîche épaisse, lard et poivre sont donc les seuls ingrédients composant la migaine, la garniture de la véritable quiche lorraine. La variante contenant du fromage est en réalité la quiche vosgienne et celle ajoutant des oignons frits, la quiche alsacienne. Toutes les autres recettes, aussi variées que délicieuses incluant des tomates, du thon, des poireaux, etc. devraient être appelées tartes et non quiches, au risque d’être considérées comme de véritables hérésies par les fervents défenseurs de la quiche lorraine.

Délice facile et rapide à préparer, la quiche lorraine aura sans doute une saveur particulière sur ses terres d’origines. Si vous visitez la région, voici la liste des gîtes et chambres d’hôtes de Lorraine pour vous loger. Pour les autres, voici une recette à faire à la maison.

Bon appétit !

Saveurs locales : le cassoulet

Plat de caractère, riche en saveurs et calories, le cassoulet est le représentant incontestable de la gastronomie traditionnelle du Languedoc. Mais connaissez-vous son histoire et ses différentes recettes ? On vous en dit plus dans ce post.

Selon la légende, le cassoulet trouverait ses origines durant de la Guerre de Cent Ans, lors du siège de Castelnaudary par les Anglais. Les habitants, affamés, auraient réunis tous les vivres disponibles afin de nourrir les combattants. Ce gigantesque ragoût composé de fèves et de viandes diverses aurait revigoré les soldats et ainsi permit qu’ils viennent finalement à bout de l’assaillant et libèrent la ville.

On retrouve des traces écrites de cette recette dès le XIVème siècle dans le Viandier de Taillevent. Une recette qui évoluera au fil des siècles jusqu’à devenir le cassoulet que nous connaissons aujourd’hui tout en conservant toujours le même esprit, un plat énergétique et qui permet d’accommoder les restes. Au XVIe siècle, le haricot lingot, récemment importé des Amériques, remplace la fève ; au XVIIIe siècle, le plat qui portait jusqu’à lors le nom d’estouffet ou ragoût devient le cassoulet, en référence au plat dans lequel il mijote, la cassole.

« Le cassoulet, c’est le Dieu de la cuisine occitane ; Dieu le Père, c’est le cassoulet de Castelnaudary, Dieu le Fils c’est celui de Carcassonne et le Saint-Esprit celui de Toulouse. » Voilà comment Prosper Montagné, restaurateur languedocien résume la querelle existant entre les 3 villes pour s’attribuer le titre de capitale du cassoulet. Les variantes dans les recettes résident principalement dans le type de viande utilisé : confit d’oie et morceaux de porc à Castelnaudary, perdrix et mouton à Carcassonne, confit de canard et saucisse à Toulouse.

Pour vous faire une idée et décider par vous-même de votre recette favorite, rien de mieux que de faire une escapade sur place. Pour vous loger voici les gîtes et chambres d’hôtes proches de Castelnaudary, de Carcassonne et de Toulouse.

Et si vous souhaitez vous lancer et tenter de le préparer chez vous, voici la recette donnée par la confrérie du cassoulet.

Le menu idéal de la gastronomie française

Il y a quelques jours nous vous proposions d’élire le menu idéal de la gastronomie française. Après une semaine de votes auxquels près de 900 gourmands ont pris part, voici les résultats :

Consultez les résultats complets

Les saveurs du sud-ouest sont à la fête, le foie-gras, le magret de canard et le vin de Bordeaux faisant tous partie de votre menu idéal. Le foie-gras est incontestablement LA star puisqu’il a été choisi par 55% des personnes interrogées, ne laissant que quelques miettes aux autres entrées proposées. Comme plat principal, le magret de canard a également été largement préféré aux moules frites ou au bœuf bourguignon.

Preuve de la passion des français pour les fromages, les votants ont eu plus de mal à se décider, hésitant fortement entre le Comté (28%), le Saint-Nectaire (21%) et le Chabichou du Poitou (20%). Côté dessert, c’est la tarte Tatin qui est la préférée pour donner une touche finale sucrée à un bon repas. Le tout arrosé, de préférence, d’un bon vin de Bordeaux. À noter que 26% des votants choisissent de dîner au champagne.

Un champagne qui ne devrait pas manquer chez Jean-Paul Wilhelm puisque c’est lui le gagnant d’un week-end pour 2 dans les chambres d’hôtes de L’Estran dans le Finistère. Bravo Jean-Paul et très bon séjour !

Un grand merci à tous pour votre participation et bon appétit !

Élisez le menu idéal de la gastronomie française et gagnez un week-end pour 2

La gastronomie française est riche et variée, chaque région a ses spécialités et nous avons chacun notre petit péché mignon. Mais quels sont vos plats préférés ? Toprural vous propose d’élire le menu idéal de la cuisine française et de gagner un séjour de deux nuits en chambres d’hôtes !


Pour participer et peut-être gagner, c’est très simple, il vous suffit de choisir votre entrée, votre plat principal, votre fromage, votre dessert et votre vin préférés parmi ceux que nous avons sélectionnés, originaires des différentes régions de France.

En répondant à ce sondage vous pourrez peut-être gagner un week-end pour 2 en chambres d’hôtes ! Un tirage au sort sera organisé parmi les votants pour désigner le gagnant de deux nuits avec petits déjeuners pour deux personnes dans les chambres d’hôtes de L’Estran, situées à Rédéné dans le Finistère (à utiliser au cours de 2013 et selon la disponibilité du logement).

Vous avez jusqu’au mardi 19 mars à 12 heures pour participer. Les résultats du sondage et le nom du gagnant seront publiés sur ce blog le jeudi 21 mars.

Merci pour votre participation et bonne chance !

Choisissez votre menu idéal !

 

Saveurs locales : la truffade auvergnate

Aujourd’hui nous avons décidé de vous donner l’eau à la bouche en vous parlant d’un plat phare de la gastronomie auvergnate : la truffade. Un plat délicieux toute l’année mais particulièment apprécié en cette période de froid et de neige, notamment après une rude journée sur les pistes de ski.

La truffade est un plat simple et riche, à base de pommes de terre et de tome (ou tomme) de Cantal, qu’avait l’habitude de préparer les vachers qui passaient la période de l’estive dans les burons des montagnes auvergnates. Son nom proviendrait de l’appellation de la pomme de terre en occitan auvergnat, trufa ou trufla. Souvent associé à l’aligot, son proche cousin, la truffade s’en différencie notamment par le fait que les pommes de terre sont coupées en rondelles et non pas passées en purée.

La préparation est relativement simple et les ingrédients nécessaires sont peu nombreux mais le secret d’une bonne truffade réside bien évidemment dans la qualité de ceux-ci.

Voici la recette en quelques étapes : faites cuire les pommes de terre dans un peu de lard fondu. Une fois qu’elles sont cuites et fondantes, ajoutez-y la tome coupée en dés. Mélangez jusqu’à ce que l’ensemble soit bien filant. Accompagné d’un jambon d’Auvergne et d’une salade verte, il n’y a rien de meilleur. Retrouvez la recette complète.

Rien de tel que de déguster la truffade sur place, voici donc la liste des gîtes et chambres d’hôtes du Cantal.

Bon appétit !