Category Archives: Environnement

Quand les petits producteurs s’inspirent de la grande distribution

À l’heure de la grande distribution et des enseignes omniprésentes qui pourvoient aux besoins d’une grande partie des consommateurs rassemblés en zone urbaine, certains producteurs et consommateurs ont amorcé un mouvement de rapprochement sur des modèles d’économie responsable et durable, recréant ainsi un lien direct et authentique entre eux : d’un côté, les consommateurs soucieux de retrouver des produits locaux, respectueux de l’environnement et goûteux (de saison et cueillis à maturité), de l’autre, les agriculteurs désireux de vendre leur production sans devoir se soumettre aux règles contraignantes de la grande distribution. Ainsi sont nées les associations pour le maintien d’une agriculture paysanne, ou AMAP (marque déposée depuis 2003), symboles des circuits courts de distribution, où le consommateur s’engage pour une durée définie à acheter chaque semaine un panier de denrées produites localement par un producteur ou un groupe de producteurs à un prix équitable, reflétant les coûts de production.

Bien sûr, ce ne sont pas ces structures qui vont menacer la grande distribution. En revanche, les grandes enseignes de supermarché ont dû réagir face à l’essor de la vente en ligne de produits du quotidien, en créant des drives, des lieux de collectes accessibles en voiture pour récupérer les produits commandés au préalable par les clients sur internet. Ce dont elles ne se doutaient pas, c’est qu’elles allaient inspirer d’autres modèles de circuits courts de distribution : les « drives fermiers ». Le premier a été ouvert dans le nord de l’agglomération bordelaise à Eysines en octobre 2012. Les clients choisissent leurs produits fermiers, passent commande et règlent en ligne chez eux sur internet avant le mercredi minuit, puis se rendent au point de collecte le vendredi entre 14 et 19 heures pour récupérer leurs achats. Les producteurs fixent le prix de vente (le même qu’à la ferme), et le relais leur prélève une commission. Dans le dispositif bordelais, le relais se contente de 12 % pour assurer son fonctionnement. Le succès est au rendez-vous à en juger les trois autres points de collecte ouverts depuis un an et surtout les nombreux projets lancés sur le même modèle dans plusieurs départements en France : Jura, Aveyron, Tarn-et-Garonne, etc

Dans le Nord, à Bailleul, la ferme des Saules s’apprête à proposer un service de drive fermier en plus de son magasin qui propose déjà la production de l’exploitation. Pour ce faire, elle s’est entourée d’une dizaine de producteurs pour élargir sa gamme. D’ici un mois, il sera possible de commander des fruits et légumes de saison, des œufs, de la viande, mais aussi des produits transformés tels que des produits laitiers locaux, de la bière, des gâteaux, mais aussi des confitures et des soupes réalisées sur place à partir des denrées invendues. Ces formules de drives fermiers se démarquent des paniers des AMAP dans le sens où le client n’a aucune obligation d’achat hebdomadaire, ni de montant minimum de commande. La flexibilité qu’ajoute internet permet de capter une clientèle soucieuse de la qualité de son alimentation, mais par ailleurs trop pressée en journée pour consacrer du temps à faire les courses. Alors AMAP ou drive fermier, vous trouverez certainement près de chez vous la formule qui vous convient.

Les grues cendrées, voyageuses climatiques

Chaque année de nombreuses espèces d’oiseaux se déplacent pour trouver les conditions climatiques les plus propices. Les grues cendrées, qui mesurent près de 110 cm pour une envergure d’environ 220 cm, comptent parmi les plus facilement reconnaissables, notamment en raison du cri des animaux, « le grou », et de la taille des vols dessinant de grands V dans le ciel. Ces derniers, visibles même au-dessus des villes, peuvent rassembler des centaines voire des milliers d’individus.

 

Les vols observables en France concernent des oiseaux qui ont passé l’été sur les bords de la mer Baltique et qui se rendent en Espagne ou sur le littoral de la Méditerranée, quoique certains individus choisissent de ne pas franchir les Pyrénées. De fait, des groupes s’arrêtent dans le parc des Landes de Gascogne, situé à cheval sur les départements de la Gironde et des Landes qui offre des conditions climatiques clémentes, un habitat lagunaire protégé pour se réfugier et des champs de maïs pour se nourrir.

Au cours de leur voyage, les grues prennent l’habitude de faire des haltes dans des lieux préservés comme le lac du Der à la limite entre la Marne et la Haute-Marne. Chaque année, des dizaines de milliers de grues s’y retrouvent pour reprendre les forces nécessaires à la suite de leur voyage. La semaine passée, la réserve affichait complet avec 83 100 individus le 27 octobre. Le grand départ ayant été observé le 30, à la faveur d’un faible vent et d’un ciel dégagé. Dimanche 3, plus de 26 000 grues y étaient encore recensées. Certaines y passeront même l’hiver, signe que les oiseaux ne sont pas insensibles au réchauffement climatique.

La grue cendrée tient son nom de son plumage

Il est possible d’assister au spectacle qu’offrent les grues à condition d’observer quelques règles. En effet, l’observation des oiseaux connaît un certain engouement, mais, rançon de la gloire, cette activité peut gêner ces animaux sauvages si les amateurs d’oiseaux s’approchent en nombre près des espaces choisis par les grues. Le plus simple est d’utiliser les plateformes d’observation dans les réserves ornithologiques ou de faire appel aux guides des associations locales pour que ces élégants oiseaux continuent à apprécier notre accueil.

Jardiner en ville, une idée pas si saugrenue

Pour beaucoup d’entre nous les vacances sont déjà loin et il est difficile de réprimer les envies de nature qui nous assaillent. La vie citadine offre de nombreuses commodités, mais elle nous prive souvent des plaisirs du jardinage. La bêche vous démange ? Voici quelques idées pour jardiner en ville. 

Tondre son toit ? Quelle drôle d’idée ! Et pourtant les Français sont de plus en plus nombreux à opter pour les toits végétalisés. Et lorsque l’on pense aux bénéfices qu’ils peuvent apporter, on comprend mieux pourquoi un million de mètres carrés de toits végétalisés ont été « plantés » dans l’hexagone en 2012. Réutilisation des eaux de pluie, isolation acoustique et thermique, réduction des poussières en suspension… il n’est pas seulement question d’esthétique mais d’une démarche durable et respectueuse de l’environnement. Bien sûr, tous les bâtiments ne peuvent pas forcément accueillir ce genre de structures. Dans ce cas, vous pouvez également opter pour un mur végétal (photo), idéal si vous ne souhaitez pas réduire la taille de votre terrasse. Jardiner en ville, c’est avant tout une question d’imagination !

Les potagers urbains collectifs

Si le pied de tomates cerise de votre balcon fait votre fierté, pourquoi ne pas passer à la vitesse supérieure en créant un potager urbain ? Depuis plus de 20 ans, de nombreuses associations se sont constituées dans plusieurs grandes agglomérations européennes pour retrouver le goût des légumes du jardin en plein cœur de Lille, Nantes, Strasbourg et même Paris !

Le compostage urbain

Cela fait déjà quelques années qu’on entend parler : le compostage individuel revient sur le devant de la scène. Un geste simple qui permet de réduire de manière conséquente la quantité de déchets que nous produisons, les coûts de traitement… et qui fait fleurir les jardinières ! L’idée vous tente ? Voici quelques astuces pour faire vous-même votre compost.

Vous aimeriez jardiner en ville mais vous manquez de pratique ? Voici une sélection de gîtes et de chambres d’hôtes où vous pourrez rafraîchir vos connaissances !

À vélo… sur les chemins de fer

Originale, ludique, mêlant détente et sport, le vélo-rail est une activité parfaite pour une escapade en famille cet été. La mise en valeur d’anciennes lignes de chemin de fer aujourd’hui abandonnées permet de découvrir de magnifiques paysages depuis des points de vue souvent inaccessibles autrement et d’admirer un important patrimoine d’ouvrages d’art ferroviaires.

De nombreux vélos-rail parcourent la France. En voici 5 avec à chaque fois, les gîtes et chambres d’hôtes pour vous loger après votre périple sur ces voies ferrées particulières.

Rando-rail de Lumbres (Pas-de-Calais)
Vous aurez le choix entre 2 itinéraires de 9 km le long desquels vous pourrez parcourir les bois du pays de Lumbres, le bocage boulonnais ou les paysages vallonnés de l’Artois. Vous pourrez même participer à une chasse au trésor ! Les plus petits adoreront.
Pour vous loger : gîtes et chambres d’hôtes proche de Nielles-lès-Bléquin

Vélorail de la Meuse (Meuse)
Cette ancienne ligne de chemin de fer vous permet de partir pour un voyage de plus de 6 km en pleine nature et d’admirer une forêt paisible de la Meuse. Comptez une heure de trajet.
Pour vous loger : gîtes et chambres d’hôtes proche de Forges-sur-Meuse

Vélorail de Chauvigny (Vienne)
Une façon originale et ludique de découvrir les alentours de la jolie cité médiévale de Chauvigny. Vous bénéficierez d’un superbe panorama sur la ville, ses châteaux et ses murailles.
Pour vous loger : gîtes et chambres d’hôtes proche de Chauvigny

Vélorail du pays de Pradelles (Haute-Loire)
Au sud de l’Auvergne, à la limite de l’Ardèche et de la Lozère, admirez le long d’un parcours à plus de 1 000 m d’altitude, les superbes paysages du massif de la Margeride et du plateau volcanique du Velay.
Pour vous loger : gîtes et chambres d’hôtes proche de Pradelles

Vélorail du Larzac (Aveyron)
8 km, ou 16 km pour les plus courageux, d’un parcours passant par plusieurs tunnels et viaducs surplombant la vallée du Cernon et avec une vue imprenable sur les villages environnants.
Pour vous loger : gîtes et chambres d’hôtes proche de Sainte-Eulalie-de-Cernon

Il existe de nombreux itinéraires dans toute la France, Retrouvez-les tous sur le site de la Fédération des Vélos-rail de France.

 

À vélo… sur les chemins de fer

Originale, ludique, mêlant détente et sport, le vélo-rail est une activité parfaite pour une escapade en famille cet été. La mise en valeur d’anciennes lignes de chemin de fer aujourd’hui abandonnées permet de découvrir de magnifiques paysages depuis des points de vue souvent inaccessibles autrement et d’admirer un important patrimoine d’ouvrages d’art ferroviaires.

De nombreux vélos-rail parcourent la France. En voici 5 avec à chaque fois, les gîtes et chambres d’hôtes pour vous loger après votre périple sur ces voies ferrées particulières.

Rando-rail de Lumbres (Pas-de-Calais)
Vous aurez le choix entre 2 itinéraires de 9 km le long desquels vous pourrez parcourir les bois du pays de Lumbres, le bocage boulonnais ou les paysages vallonnés de l’Artois. Vous pourrez même participer à une chasse au trésor ! Les plus petits adoreront.
Pour vous loger : gîtes et chambres d’hôtes proche de Nielles-lès-Bléquin

Vélorail de la Meuse (Meuse)
Cette ancienne ligne de chemin de fer vous permet de partir pour un voyage de plus de 6 km en pleine nature et d’admirer une forêt paisible de la Meuse. Comptez une heure de trajet.
Pour vous loger : gîtes et chambres d’hôtes proche de Forges-sur-Meuse

Vélorail de Chauvigny (Vienne)
Une façon originale et ludique de découvrir les alentours de la jolie cité médiévale de Chauvigny. Vous bénéficierez d’un superbe panorama sur la ville, ses châteaux et ses murailles.
Pour vous loger : gîtes et chambres d’hôtes proche de Chauvigny

Vélorail du pays de Pradelles (Haute-Loire)
Au sud de l’Auvergne, à la limite de l’Ardèche et de la Lozère, admirez le long d’un parcours à plus de 1 000 m d’altitude, les superbes paysages du massif de la Margeride et du plateau volcanique du Velay.
Pour vous loger : gîtes et chambres d’hôtes proche de Pradelles

Vélorail du Larzac (Aveyron)
8 km, ou 16 km pour les plus courageux, d’un parcours passant par plusieurs tunnels et viaducs surplombant la vallée du Cernon et avec une vue imprenable sur les villages environnants.
Pour vous loger : gîtes et chambres d’hôtes proche de Sainte-Eulalie-de-Cernon

Il existe de nombreux itinéraires dans toute la France, Retrouvez-les tous sur le site de la Fédération des Vélos-rail de France.