Author Archives: Laura Bunelle

Tournée des parcs

Et qu’est-ce qu’on fait ? Eternelle question de l’arrivée des beaux jours. Alors pourquoi ne pas partir à la découverte des parcs nationaux et régionaux français !

La France compte une demi-douzaine de parcs nationaux et d’une quarantaine de parcs régionaux. C’est le moment de prendre son temps, d’observer, d’écouter et de respirer la nature. Si les parcs ont tous en commun des paysages magnifiques, chacun a son intérêt particulier.

Cezallier

Pour les randonneurs : Quelques parcs proposent des randonnées thématiques, à pied, à vélo ou encore à cheval… Le parc des Monts d’Ardèche (Rhône-Alpes), de Loire-Anjou-Touraine (Région Centre), ou encore du Haut-Jura (Franche-Comté).

Pour les plus petits : Le parc du massif des Bauges (Savoie) proposes des ateliers pédagogiques où les enfants auront la possibilité d’élaborer un produit. Ils découvriront ainsi l’environnement tout en éveillant leurs sens. De quoi réjouir enfants et parents !

Pour les mordus d’escalade : Les falaises les plus vertigineuses, sont désormais accessibles à tous. En route pour le parc de Chartreuse (Rhône-Alpes) ! L’installation de câbles d’échelons et de passerelles permettent à chacun de progresser à son rythme.

Pour les amoureux de nature : Alliez détente et connaissance ! Découvrez la faune et la flore aquatique, la vie sauvage des marais et observez les oiseaux d’eau.  Le parc de Brière (Loire-Atlantique) et les Marais du Cotentin et du Bessin (Normandie) vous attendent pour une balade ludique.

Quelques parcs sont regroupés autour d’un thème : la promotion du tourisme à travers son espace : le Parc des Volcans d’Auvergne, celui du Livradois-Forez (Auvergne), du Pilat (Rhône-Alpes) des Causses du Quercy (Midi-Pyrénées) ainsi que dans celui du Haut-Languedoc, des Millevaches dans le Limousin et celui des Cévennes (Languedoc-Roussillon).

Pour les amateurs de bon terroir : Le parc de Camargue et celui des Grands Causses, dans l’Aveyron proposent des visites de caves et de fermes en compagnie des producteurs.

Redécouvrez d’une façon plus conviviale l’authenticité des terroirs français !

Crédit photo : Wikipédia

Ma reconversion

Après avoir travaillé 26 ans à la Poste comme facteur (Normandie, Bastia, Antibes et Drancy) et après une grave maladie, je me suis retrouvée en retraite invalidité à 45 ans avec une fille Mélissande de 7 ans à charge.

Le coup de foudre…

Il y a 10 ans, dans le Parc Régional des Boucles de la Seine Normande, je me baladais dans ma Normandie natale lorsque je suis tombée sur une maison abandonnée à vendre dans un grand verger en bordure de Seine.

Tout de suite, j’ai eu un flash et j’ai vu la disposition des futures chambres : chacune aurait un thème. J’ai demandé à visiter la maison et là, magie et imagination se sont emparées de mon esprit : Chambre Hindoue, Chambre Chinoise, Chambre Afrique, Chambre Rose et Chambre Normande. Au rez-de-chaussée, je voyais déjà la salle à manger marocaine, le salon provençal.

Cette maison était jadis celle du passeur, l’entrée serait donc sur le thème de l’eau.  Je l’ai appelée Le Relais du Passage de La Roche car j’accueille mes hôtes comme dans le passé, dans un relais, au passage. L’ancien passage de la barque pour traverser la Seine est maintenant remplacé par des bacs. Et la roche, vous me direz ? Tout simplement pour la falaise qui se trouve en face de la maison.

Le Relais du Passage de La Roche

Au milieu des travaux…

Cependant, la maison était abandonnée depuis plus de 25 ans. J’ai donc fait des plans et, début février 2004, les artisans commençaient les travaux d’agrandissement. Par, contre, les finitions (parquet, carrelage, papier-peint, peinture, tissus et meubles), je les ai fait moi-même, pendant 3 ans, sans savoir le faire et en m’aidant d’Internet…

En Juin 2007, j’ouvrais mes 5 chambres ainsi que la table d’hôte où je fais découvrir les produits du terroir et les recettes locales. Depuis, j’ai eu le plaisir de recevoir des hôtes de 45 nationalités différentes. Dans un avenir proche, je souhaite diversifier ma clientèle en organisant des séjours pour groupes sous forme de rallye touristique. Mon intention est de faire également connaître un riche patrimoine aussi bien naturel que culturel.

Le “petit plus” du Relais

Ma fille Mélissande 12 ans, accueille les hôtes et m’aide à dresser la table. Elle joue également du piano, récite des poèmes, leur fait des dessins et chante… ce qui amuse beaucoup mes hôtes.

Françoise Rose
Le Relais du Passage de La Roche (Seine-Maritime, Haute-Normandie)

La Route lorraine de la bière

La Bière, boisson traditionnelle des Gaulois, a trouvé en Lorraine une terre d’élection. Première région brassicole de France, les passionnés de la culture de la bière découvriront de nouvelles saveurs.

Côté musée

Cette route propose un voyage dans le temps autour des quatre musées lorrains consacrés à la bière. Elle débute au nord du département par le Musée Européen de la Bière de Stenay, situé dans le nord de la Meuse, c’est le plus grand musée de la bière du monde. Le Musée Français de la Brasserie de Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle), particulier grâce  a la reprise des installations d’une brasserie industrielle. Une des dernières brasseries vosgiennes, situé à Ville-sur-Illon (Vosges), abrite une “brasserie-musée”, témoignage de l’industrie brassicole de ce département. Et près de Toul, la Maison de la Polyculture de Lucey a reconstituée l’ancienne culture du houblon lorrain. Autour de ces quatre points forts se dressent toujours les anciennes brasseries lorraines.

Musée Européen de la Bière de Stenay

Côté Nature…

La Lorraine, et plus particulièrement la Meuse, possède tous les éléments nécessaires à l’élaboration de la bière : une terre porteuse d’orge et de houblon et des cours d’eau avec la Meuse et ses affluents. De plus, avec ses trois parcs naturels régionaux, la Lorraine séduit par la diversité de son paysage : villes d’eaux, lacs, forêts et stations de sports d’hiver, chacun peut s’adonner à “ses activités favorites”. Et pour ceux que la bière intéresse moins, le thermalisme lorrain est reconnu mondialement avec des noms aussi célèbres que Contrexéville.

Toprural vous propose une sélection de logements qui serviront de pied-à-terre lors d’une visite dans la région.

Du Commerce, La Cardabelle, Rives et Terrasse, Le Gîte de Rosa, Le Martin-Pêcheur, Le Tombois, Gîtes Aux berges de la Vaise, Henriette et Montserrat


L’aligot, gastronomie et tradition en Auvergne

Amoureux d’escapade et de gastronomie, pourquoi ne pas faire un petit tour en Auvergne où en plus des paysages époustouflants, une assiette d’aligot, chaude et prête à la dégustation vous attend ?

La légende raconte que de la rencontre de 3 évêques au croisement des 3 départements du Cantal, de l’Aveyron et de la Lozère serait né l’Aligot. Pour le repas, chacun aurait apporté un ingrédient : la tome du Rouergue, les pommes de terre d’Aubrac, et le beurre fait du lait du Gévaudan. Cette purée de pommes de terre à laquelle sont mélangées de la crème, du beurre et de la tome fraîche, fut longtemps servie par les moines de la région aux pèlerins qui se rendaient à Saint Jacques de Compostelle par la Via Podiensis.

Aligot

Aujourd’hui cette spécialité devenue des plus populaires est souvent présente dans les foires, fêtes ou encore marchés de Noël. Servie chaude, avec ou sans ail, son apport calorique vous permettra de garder un bon rythme dans vos balades en Auvergne !

Cette tradition auvergnate a aussi un côté spectaculaire car voir un homme filer l’aligot dans une grande marmite avec une énorme spatule de bois est le témoignage d’une tradition qui vaut bien le détour.

Alors pour ceux pour qui le fromage est une véritable passion, ou pour les amoureux de traditions populaires, voici une sélection d’hébergements où vous pourrez déguster une bonne assiette d’aligot.

Cantal : Au Bon Accueil, Auberge de la Sagnette, Sandine

Aveyron : Chalets de la Rivière, l’Oustal Del Barry, La Tonnelle

Lozère : Maison du Brouillet, Relais de l’Aubrac

+ d’infos sur www.aubrac.com

Sentiers cathares

Le sentier cathare est un chemin de randonnée dont le parcours s’étend sur 200 km. Il démarre au bord de la Méditerranée à Port-la-Nouvelle dans l’Aude pour arriver au coeur des Pyrénées à Foix dans l’Ariége. Il permet une randonnée pédestre, équestre ou à vélo, alliant beauté des paysages, plongée dans l’histoire et détente sportive. Trouvez ici le cocktail parfait que toute la famille pourra déguster sans modération.

Dans sa version pédestre, la randonnée se fait sur un chemin balisé sur toute la distance et compte 12 étapes, la plupart étant accessible à toute la famille. Il est néanmoins possible de ne parcourir qu’une partie de cet itinéraire qui permet aux marcheurs de tous niveaux de découvrir les principaux sites de la région, en autre les célèbres châteaux cathares, Quéribus, Peyrepertuse ou Montségur pour les plus connus. Les ruines de châteaux-forts et les citadelles construites sur la frontière entre les royaumes de France et d’Aragon, symbolisent encore de nos jours la persécution par l’église catholique de ces chrétiens considérés comme hérétiques, qui eut lieu au XIIIème siècle.

France Chateau de Queribus

Amoureux de nature, partez à l’aventure et marchez au coeur de paysages très contrastés. Des plages méditerranéennes, partez à la découverte d’une terre plus sauvage, en passant par les vignobles des Corbières, les forêts du Pays de Sault, et les sommets pyrénéens. Admirez aussi des paysages mystérieux, façonnés par le temps, comme le Pech de Bugarach, phénomène géologique des plus étonnants ou encore les gorges de Galamus. La faune et la flore sont riches et variées sur l’étendue du parcours, qui passe du niveau de la mer à la haute montagne.

Retrouvez quelques gîtes, chambres d’hôtes et hôtels ruraux, qui vous serviront peut-être de base pour ce sentier à ne pas manquer :

Cap Sud, La Vallée Verte, Le Paradoxe, Gîtes de l´Agly, La Gigude

Le Moulin, Gîte Benjamin, Casalys, La Corbière, Côté Cité